Sahel : L'UE alloue une aide supplémentaire de 24 millions d'euros

B.BOUCHOT d'après AFP

La Commission européenne a décidé d'allouer 24 millions d'euros supplémentaires pour aider plus de sept millions de personnes vulnérables, victimes de la crise alimentaire au Niger, au Tchad, au Burkina Faso et dans le nord du Nigeria.

« Il est clair désormais que la situation au Sahel se dégrade », a expliqué la commissaire européenne chargée de la coopération internationale Kristalina Georgieva. « Avec ces 24 millions d'euros supplémentaires, la Commission continue d'afficher sa détermination à agir à un stade précoce pour atténuer les effets des pénuries alimentaires et essayer d'empêcher la réapparition de crises majeures comme celles qui ont gravement touché la région du Sahel ces dernières décennies », a-t-elle poursuivi. Mme Georgieva a prévu de se rendre au Niger les 3 et 4 juin pour évaluer la situation humanitaire du pays et la réponse engagée pour faire face à la crise alimentaire.

Au total, 44 millions d'euros alloués par l'UE depuis le début de l'année 2010

Ces nouveaux fonds doivent permettre de financer davantage d'opérations dans les secteurs de la nutrition et de la santé, et notamment des programmes d'alimentation complémentaire générale, le dépistage et le traitement de la malnutrition aiguë des enfants, l'accès gratuit aux soins de santé en cas d'urgence et des services de santé mobiles pour les populations pastorales. Pas moins de 10 millions de personnes, rien qu'au Niger et au Tchad, dépendent de l'aide d'urgence pour survivre pendant l'actuelle « période de soudure », dans l'attente de la prochaine récolte en novembre, a rappelé la Commission.

L'Unicef estime que chaque année, au Sahel, 300.000 enfants de moins de cinq ans meurent de malnutrition, directement ou non. En 2009, la Commission a alloué 33 millions d'aide humanitaire pour la région du Sahel. Depuis le début de l'année 2010, son financement humanitaire pour le Sahel s'est élevé à 44 millions d'euros.

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier