Salon de l'agriculture : Le salon soigne son image en se mettant au développement durable

B.Bouchot avec AFP

Les agriculteurs au Salon de l'agriculture vont mettre l'accent sur leurs efforts pour « produire mieux », au moment où le gouvernement veut réorienter l'agriculture française vers le développement durable.

Comme le veut la coutume, le chef de l'Etat Nicolas Sarkozy va inaugurer la « plus grande ferme du monde », devenue au fil des ans un passage obligé pour les politiques. Mais au delà de ces rendez-vous rituels, cette 46e édition va être aussi l'occasion pour la profession de mettre en avant ses efforts en matière de développement durable, un enjeu crucial, alors que le Parlement vient de voter la loi Grenelle I et s'apprête à examiner son deuxième volet.

Un enjeu également européen. La France est le principal bénéficiaire des aides européennes, 10 milliards d'euros sur une enveloppe globale de 53 milliards. Plusieurs pays européens ne veulent plus consacrer un tel budget au secteur agricole, souhaitant le réorienter vers la recherche. Et Bruxelles demande que les aides soient désormais plus liées à la préservation de l'environnement.

2013 sera l'année où sera renégocié le montant du budget de la politique agricole commune (PAC), les nouveaux venus dans l'Union européenne demandant aussi une part du gâteau. Les agriculteurs français sont inquiets. Ils n'ont plus que trois ans pour se préparer à un virage que d'autres pays européens ont anticipé depuis plusieurs années déjà.

Pour les aider à préparer cette échéance, Nicolas Sarkozy leur a promis un projet de loi de modernisation de l'agriculture. Il sera déposé avant fin 2009, avec pour objectifs de « consolider la compétitivité et renforcer l'organisation économique » du secteur.

Publié par B.Bouchot avec AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier