Sécheresse : 31 départements du nord frappés par des restrictions d'eau

SC

Au moins 31 départements, principalement dans une vaste moitié nord de la France, ont pris des mesures de restriction des usages de l'eau à la fin du mois de juillet.

« La situation de la moitié sud est plutôt meilleure qu'en 2008. En revanche, elle est un peu moins favorable que l'an passé sur la moitié nord, région Poitou-Charentes comprise », indique le ministère de l'Ecologie.

Poitou-Charente et Beauce les plus touchées

Deux régions - Poitou-Charente et Beauce (jusqu'au sud de la région parisienne) - sont touchées chaque année de façon récurrente en raison des nappes souterraines déficitaires. «Plutôt qu'un épisode de sécheresse, ces restrictions révèlent un déficit devenu structurel dans certains endroits. Quelle que soit la pluviométrie, dès qu'il fait chaud et qu'il faut arroser les maïs, les restrictions s'avèrent nécessaires », explique le ministère.

Pour l'instant, le sud ne souffre pas : le littoral de la Côte d'Azur a reçu de fortes pluies fin juin, début juillet. Et pour les autres régions, du sud-ouest notamment, le ministère se dit « plutôt confiant » en raison des orages nombreux qui arrosent la zone à partir de la mi-août.

Baisse générale du niveau des nappes

Les observations du ministère recoupent celles du BRGM : dans une note d'information publiée mi-juillet, le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM) relevait la baisse générale du niveau des nappes phératiques françaises.

Il restait cependant encore supérieur à la normale en Bretagne, Basse-Normandie, Nord-Pas-de-Calais et dans le Sud sauf le Roussillon, mais s'avérait inférieur à la normale dans le Centre, l'Ile-de-France, Champagne-Ardenne et en Lorraine.

31 départements (en couleur) sont concernés par des arrêtes préfectoraux.

31 départements (en couleur) sont concernés par des arrêtes préfectoraux.

 

Voir la liste des départements concernés et les arrêtés dans le document Pdf joint.

Pièces jointes

Publié par SC

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier