Section des anciens : Comment améliorer les retraites agricoles ?

David Perret

Le bureau de la section départementale des anciens exploitants a fait un tour d'horizon des sujets d'actualité et a posé les premières pierres de l'assemblée générale de la rentrée.

Au niveau local, dans le cadre des élections syndicales de l'UDSEA, les anciens ne sont pas oubliés puisque chaque canton a pu élire son ou ses représentants.
Au niveau régional, la section se félicite de l'élection de Jean-Claude Chalencon, de la FDSEA de Haute-Loire, à la présidence de la section régionale des anciens exploitants.
Au niveau national, les négociations sur les retraites sont en cours. La section nationale revendique à cette occasion que les revalorisations des petites retraites annoncées par le Président Sarkozy (5 % en 2008 avec un acompte de 200 euros en avril) bénéficient aux retraité(e)s agricoles qui, pour un grand nombre d'entre eux, touchent une retraite inférieure au minimum vieillesse (628,10 euros par mois).

Les anciens exploitants se battent pour la reconnaissance de leur statut et pour celle de l'agriculture

Les anciens exploitants se battent pour la reconnaissance de leur statut et pour celle de l'agriculture

Les retraites agricoles au centre des discussions

René Bionnier, président de la section des anciens exploitants du Puy-de-Dôme, exprime la position du bureau au sujet de l'amélioration des retraites agricoles : « Le dispositif de la retraite complémentaire obligatoire (RCO) a permis de réévaluer des montants de retraites très faibles. Il est actuellement financé par les cotisations des actifs à hauteur de 2,97 % du revenu et par une participation des Pouvoirs Pu-blics. Or, il faudrait que la RCO atteigne 75 % du SMIC pour que les retraites soient correctes. Doit-on alors envisager une légère augmentation de ce taux de cotisation auprès des actifs pour faire évoluer les retraites, sachant que les retraites de base restent insuffisantes ? Non, ce n'est pas la priorité selon nous, anciens du Puy-de-Dôme. L'Etat doit jouer son rôle de compensation tel qu'il s'y est engagé ! N'oublions pas que beaucoup de nos enfants sont partis travailler à l'extérieur des fermes. Ce sont eux aussi qui ont contribué à alimenter le régime général des retraites. Elus, ne soyez pas ingrats ! Améliorer nos retraites, c'est reconnaître cette spécificité du monde agricole ». Pour aborder ce sujet et d'autres sur la santé, l'assemblée générale de la section aura lieu le jeudi 18 septembre 2008.

 

Source Auvergne Agricole

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier