Selon la FAO : L'Afrique de l'Ouest menacée par les chenilles

SC

Les hordes de chenilles apparues dans le nord du Libéria, détruisant les cultures et forçant les paysans à abandonner leurs champs, font peser sur l'Afrique de l'Ouest le spectre d'une crise alimentaire, estime la FAO.

Le représentant de la FAO au Libéria qualifie la situation de véritable urgence nationale et met en garde contre une probable extension de cette invasion à des pays voisins, notamment la Guinée, la Sierra Leone et la Côte-d'Ivoire.

Les chenilles qui mesurent deux à trois centimètres sont, selon des témoins, « noires, rampantes et poilues ». Elles progressent par dizaines de millions dévorant tout ce qui pousse sur leur passage et, dans certains cas, dévastant des maisons. Il s'agirait de chenilles du genre légionnaire africain (Spodoptera spp). Ces chenilles représentent une grave menace pour la sécurité alimentaire déjà précaire au Libéria et dans la sous-région, estime la FAO.

Une cellule d'urgence a été créée pour évaluer la situation, préparer un plan d'actions immédiates et élaborer des mesures à moyen et long terme. La FAO met en garde contre l'épandage aérien qui contaminerait les points d'eau, lesquels sont déjà pollués par les défécations des chenilles et recommande l'usage de biopesticides.

Ce fléau est la pire catastrophe du genre que le Libéria ait connu depuis 30 ans. La dernière invasion de chenilles s'était produite au Ghana en 2006.


Source FAO

Publié par SC

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier