Sondage : 74% des agriculteurs redoutent une baisse des aides PAC

MB

Sondage : 74% des agriculteurs redoutent une baisse des aides PAC

Alors que les discussions au sujet du budget européen et d’une possible coupe des aides PAC continuent, « Pleinchamp » a lancé un sondage aux agriculteurs pour connaître leur ressenti sur l’avenir des aides accordées à leur exploitation.

Ces 28 et 29 novembre se déroule à Bruxelles un Conseil pour tenter de trouver un accord minima sur la PAC. Les sujets restent nombreux à arbitrer et dépendent d’un accord sur le cadre financier pluriannuel pour la période 2014-2020. Si la réforme de la Pac risque de susciter encore de nombreuses discussions et débats, les agriculteurs ne sont pas très confiants au sujet des résultats de ces propositions.

A la question « Pleinchamp » : « Selon vous, suite à la réforme de la PAC en 2014, les aides accordées à votre exploitation vont : baisser, augmenter ou rester identiques ?», seuls 7% des agriculteurs (sur 515 ayant répondus) pensent que leurs aides vont augmenter. En revanche, une grande majorité (74%) estime que les aides qu’ils reçoivent risquent de baisser suite à la réforme de la PAC en 2014. 7% d’entre eux pensent qu’elles vont rester identiques et 12 % ne se prononcent pas.

Des résultats qui reflètent l’inquiétude des agriculteurs concernant le budget en discussion. Une inquiétude liée aux prévisions d’Herman Van Rompuy, président du Conseil Européen, qui a proposé, pour la période 2014-2020, une baisse de 25 milliards d’euros consacré à la PAC par rapport à la proposition initiale de la Commission de Bruxelles.  Néanmoins, le ministre de l’Agriculture s’est déclaré « satisfait » de l’évolution des négociations de la nuit du 22 novembre. Il estime toutefois le résultat encore « insuffisant » et explique la nécessité d’obtenir « 10 milliards supplémentaires ».

graphique resultat sondage

Pour plus d'informations sur la PAC, rendez-vous sur le dossier : "L'avenir de la PAC suspendu à un accord sur le budget européen"

Sur le même sujet

Commentaires 9

mosquito

pas de prix remunerateurs, une vraie pac et des aides c'est evident
-les primes pac c'est une rentrée d'argent assurée meme en année cata , on a limité la precarisation du revenu agricole
-ca a permis de redistribuer des revenus , vous avez bien compris à l'epoque de la mise en place des aides quels agri ont manipulé les autres pour manifesté, ceux qui avaient de bonnes terres et qui perdaient un peu de leur manne
-vous avez aussi compris que les types qui font entre 100 et 130 qx de blé tous les ans et ceux qui font 150 a 190qx de maïs ont tout interet a reclamé des prix remunerateurs à la production , ils s'en mettront plein les poches ( les charges n'etant jamais proportionnelles)
-la pac a permis des avancées environnementales par rapport au grand n'importe quoi
maintenant la pac a des defauts une suradministration , des lois incoherentes et surtout une application franc-francaise usine a gaz qui n'a lieu dans peu d'autres pays européens
les paysans ont interet a une vraie pac coherente et juste

mosquito

pas de prix remunerateurs, une vraie pac et des aides c'est evident
-les primes pac c'est une rentrée d'argent assurée meme en année cata , on a limité la precarisation du revenu agricole
-ca a permis de redistribuer des revenus , vous avez bien compris à l'epoque de la mise en place des aides quels agri ont manipulé les autres pour manifesté, ceux qui avaient de bonnes terres et qui perdaient un peu de leur manne
-vous avez aussi compris que les types qui font entre 100 et 130 qx de blé tous les ans et ceux qui font 150 a 190qx de maïs ont tout interet a reclamé des prix remunerateurs à la production , ils s'en mettront plein les poches ( les charges n'etant jamais proportionnelles)
-la pac a permis des avancées environnementales par rapport au grand n'importe quoi
maintenant la pac a des defauts une suradministration , des lois incoherentes et surtout une application franc-francaise usine a gaz qui n'a lieu dans peu d'autres pays européens
les paysans ont interet a une vraie pac coherente et juste

dj35

réponse à géo
pardon pour cette erreur, éffectivement il s'agit bien de 90 euros la tonne et non pas le quintal! ce que je voulais dire; c'est qu'à l'origine la PAC a été
mise en place pour combler la baisse des prix de nos produits ( comme chacun le sait), compte tenu que la PAC n'a jamais comblé la perte de prix. Le moins perçu de je parlais, c'est toute cette période ou on a accumulé ce retard de compensation. Maintenant que nous vendons nos produits à un prix à peu près correct (à part le lait), on nous parle de nous supprimer la PAC, voila pourquoi je parle de nous rembourser le moins perçu!

BEAUDITLANIQUE

pour ne pas se soucier des futurs réajustement il suffit de s'engager dans l'agriculture biologique c'est bien les derniers à qui l'on abaissera les aides et les seul à qui on ne les supprimera pas dans les quinze vingt ans
chacun ses choix moi je reste à l'écoute des aspirations de l'opinion public

geo

@DJ35: Même si je pense que vous avez voulu dire 90 euros la tonne (au lieu du Quintal), je ne saisis pas très bien cette histoire de moins perçu. ça signifierait que cette année vous rendez le trop perçu vu que les cours des céréales vous permettent de dégager un revenu suffisant? Je ne suis pas sûr que vous gagnerez au change.

@Pierre: si les agriculteurs doivent vivre sans l'aumône bruxelloise, c'est vous qui réclamerez l'aumône pour manger à votre faim. La suppression de la PAC n'a d'intérêt pour personne (agri, politiques, IAA, consommateurs)et la solution n'est certainement pas (comme le réclament beaucoup d'éleveurs) de vendre la viande au prix juste. Une solution cohérente serait la réorientation des aides en fonction des cours des céréales (hausse= + d'aides à l'élevage; baisse= + d'aide aux céréaliers) avec des industriels qui jouent le jeu.

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier