Stéphane Le Foll appelle les agriculteurs à une «dynamique» verte

S C

Stéphane Le Foll appelle les agriculteurs à une «dynamique»  verte
Stéphane Le Foll : «Il n’y a plus un mode d’organisation agricole et commerciale qui va s’imposer mais plusieurs » (SC)

A l’occasion de la session des chambres d’Agriculture, Stéphane Le Foll a exposé sa vision de l’agriculture française. Il a notamment réaffirmé sa volonté de maintenir un budget de la PAC fort et a appelé à une ‘dynamique’ de l’agriculture alliant économie et environnement.

Les Chambres dénoncent «l’accumulation des mesures environnementales »

Stéphane Le Foll appelle les agriculteurs à une «dynamique»  verte

Les Chambres d’Agriculture sont prêtes à accompagner les agriculteurs «sur la voie de la performance environnementale» mais elles réclament d’abord un bilan concret des mesures actuelles. A l’occasion de leur session, les Chambres ont d’ailleurs adopté une motion « pour rappeler les efforts faits par les agriculteurs et dénoncer l’accumulation des mesures, l’empilement de zonage et autres contraintes administratives ».

Elles exigent aussi que les impacts sur le revenu ou sur le potentiel de production des exploitations fassent l’objet d’une compensation systématique et demandent un rémunération des services environnementaux rendus par l’agriculture.  

Les Chambres réclament par ailleurs de participer aux prochaines conférences environnementales qui devraient prendre le relais du Grenelle de l’environnement.

La solution à la crise européenne passe aussi par l’agriculture et l’agroalimentaire, c’est l’un des  messages qu’a tenu à faire  passer Stéphane Le Foll, à l’occasion de la dernière session des chambres d’Agriculture, mardi 26 juin. « L’agriculture et l’industrie agroalimentaire ont un rôle à  jouer dans l’enjeu de la croissance et dans le redressement de l’activité économique de notre pays».

Pas question donc, pour le ministre, « d’opposer les enjeux de la PAC à des choix de croissance économique ». Il estime au contraire que le budget de la politique agricole commune doit être construit comme  un élément constitutif du projet pour sortir l’Europe de la crise.  « Il faut poser le problème de cette façon pour éviter de se faire ‘cornériser’  comme étant ceux qui défendent un  budget uniquement par corporatisme » insiste-t-il.

Promouvoir la diversité des agricultures

Concernant les évolutions de la PAC, le ministre rappelle la nécessité de «lier les enjeux économiques et écologiques ».  Mais plus qu’une accumulation de normes environnementales, Stéphane Le Foll pense que les progrès passent par une « mise en mouvement des acteurs ». A l’image du mouvement de modernisation de l’agriculture française dans les années 60-70, il milite pour la création d’une dynamique "autour de cette question du lien entre l’économique et l’environnement».

« Il va de soi qu’il faut verdir le premier pilier, qu’il faut mettre des moyens dans le deuxième pilier pour  accompagner les démarches mais il faut aussi créer des synergies. Faire en sorte que les agriculteurs ne soient pas passifs face à la question environnementale  ou la perçoivent comme un problème mais qu’ils soient capable de développer des agricultures  combinant réussite  économique et environnementale ».

Autre axe stratégique mis en exergue par le nouveau ministre : la diversité des agricultures. « Il faut sortir d’une opposition entre des modèles dominants et minoritaires mais au contraire chercher à promouvoir la diversité de nos agricultures », a déclaré le ministre. « Pas simplement parce que l’on serait des nostalgiques ou des conservateurs mais au contraire car c’est dans cette diversité des  agricultures, des formes d’organisation que l’on créera de l’activité et de la valeur ajoutée » a-t-il justifié avant de conclure : «Il n’y a plus un mode d’organisation agricole et commerciale qui va s’imposer mais plusieurs ».

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier