Subventions : La cour des comptes critique la gestion des aides agricoles

SC

Les aides au développement agricole, qui représentent environ 100 millions d'euros par an, sont à nouveau dans le collimateur de la Cour des Comptes. Elle estime que des pratiques contestables existent encore dans leur gestion.

Les aides au développement agricole, autrefois gérées par l'association nationale pour le développement agricole (ANDA), le sont aujourd'hui par l'État. La cour des comptes reconnaît que l'État a amélioré le dispositif mais déplore l'attribution d'aides au développement dans des conditions très critiquables en 2006.

Principale critique : la mauvaise répartition des aides, attribuées chaque année aux mêmes organismes (sur la base des dotations passées) sans être affectées à la réalisation d'objectifs précis. Elle juge également que leur évaluation reste très insuffisante. Des associations, proches du syndicalisme agricole, recevraient des subventions sans expertise suffisante de leurs projets. La Cour s'étonne enfin du foisonnement d'organismes faisant du développement agricole avec des ressources publiques d'origine très diverses, sans aucune coordination.

Dans sa réponse, le ministre du Budget reconnaît la nécessité de distinguer, d'une part le développement agricole et, d'autre part le développement rural. Pour le ministre du Budget «la clarification des objectifs et la définition des priorités de la politique de développement agricole doivent permettre une attribution des aides beaucoup plus sélective».

Source AFP

Publié par SC

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier