Sur-fiscalisation : Fdsea et JA d'Ile-de-France appellent à un « blocus de Paris »

S C

Sur-fiscalisation : Fdsea et JA d'Ile-de-France appellent à un « blocus de Paris »
C'est en Bretagne qu'est née la contestation contre l'écotaxe.

La Fdsea et les JA Ile-de-France lancent un appel à manifestation le jeudi 21 novembre pour un « blocus de Paris » afin d’exprimer le ras-le-bol des agriculteurs à propos de la «sur-fiscalisation ».

« Des rassemblements sont prévus sur tous les axes routiers menant à Paris », annoncent dans un communiqué commun le syndicat agricole départemental Fdsea d'Ile-de-France et les Jeunes Agriculteurs de cette région.  

Ces syndicats agricoles veulent ainsi dénoncer « des réglementations environnementales toujours plus exigeantes, des contrôles toujours plus nombreux, des contraintes règlementaires de plus en plus fortes, sans oublier les augmentations de TVA et l'écotaxe... ». Plus largement, ils dénoncent  une politique agricole « qui n’est que décroissance, redistribution sociale, distorsion de concurrence et baisse du pouvoir d’achat pour le consommateur ». Ils réclament également  la démission du ministre de l’Agriculture, Stéphane Le Foll « pour incompétence notoire ».

Ces dernières semaines, l'écotaxe a cristallisé les revendications d’une partie du secteur agricole, tant sur les questions environnementales, que sur le niveau des charges de production ou encore les leviers de compétitivité.

Xavier Beulin : « Nous laissons les régions décider"

La semaine dernière, lors d’une conférence de presse commune avec Coop de France et l’Ania*, Xavier Beulin, président de la Fnsea, avait une nouvelle fois abordé le problème de l'écotaxe et avait regretté que « la spécificité du monde agricole et agro-alimentaire n’ait pas été prise en compte». «Un œuf, de la production à l’assiette, est taxé 6 fois», s’était insurgé Xavier Beulin qui regrette également que la suspension de l’écotaxe, annoncée par Jean-Marc Ayrault, n’ait pas été suivie de réunions de concertation. La Fnsea craint donc que l’application de l’écotaxe soit remise sur la table en juin prochain, après les prochains scrutins législatifs.

Le syndicat majoritaire réclame l’exonération de l’écotaxe pour les produits agricoles et agroalimentaires mais n’appelle pas pour l’instant  à une manifestation nationale. « Nous laissons les régions décider et condamnons toutes formes de violence menées par les bonnets rouges » avait précisé Xavier Beulin lors de cette conférence.

*Association nationale des industries alimentaires

Sur le même sujet

Commentaires 18

bisounours

Le problème de notre grand syndicat qui défend les mieux lotis , mais qui ramasse l'argent chez tous le monde ( CVO ..). Pas d'accord pour la rééquilibrer vers l’élevage , pas d'accord pour revaloriser les 50 premiers Ha . La FNB se dit que les gros éleveurs ne vont rien obtenir : Elle proposent de "se partager" les aides des plus petits éleveurs ( Elle propose de ne plus aider les moins de trente vaches adultes ,). Grands céréaliers et grands éleveurs , sont très performants .. Mais ils ont besoin de plus d'aides que les autres (bizarre ): donc ,ils ont une notion du partage bien à eux !

phiphi18

la réforme de la pac étant actée par le parlement européen, il est bien tant de réagir. Quand à la surfiscalisation, qui est toujours entrain de vouloir créer des nouvelles taxes ( cvo, taxes semence fermières...)je crois bien que c'est les mêmes qui défilent. Le grand syndicat majoritaire est comme les politiques il s'accroche à son pouvoir, mais ne défend rien bien au contraire.

fairytales

oui enfin on est en pleine schizophrénie entre un beulin dont il a declaré aimer le modele allemand en visitant les tres grandes structures de rda , des consommateurs qui veulent moins de pollution mais qui ne veulent pas des structures plus modestes et qui se ruent qur les produits industriels
des conso qui ne veulent pas de pollutions mais qui veulent du pain avec bcp de mie qui oblige a des apports d azote supplementaire
dans l'agriculture il y a beaucoup trop d'incoherence et trop peu de concession de part et d'autres
sinon en lisant les elus de gauche taper sur les revenus des cerealiers d'idf pacre quils ralent un peu de perdreleurs emoluments je me suis rappelé aussi l'unite nationale gauche droite sur le fait qu'il ne faut pas baisser le nombre de deputés, les revenus des deputés , les retraites des deputés...bref ils ne valent pas mieux

AVI51

Il est difficile peut être de justifier cette manif, mais pourtant le rééquilibrage masque des conséquences néfastes pour bien des exploitations.
Pour mon cas étant céréalier sur 80 ha avec mon frère, nous allons voir nos aides passées de 20.000 euros à 12.000 euros par exploitant, la surprimes sur les 52 ha aggravant encore la situation! Est ce logique que cette somme aille chez des exploitants qui reçoivent déjà plus d'aides ou chez des pluriactifs. Pour dégager du revenu, nous avons développé un élevage de poulets qui ne reçoit aucune aide (et nous n'en voulons pas pour que ces aides aillent chez les GMS) mais demande beaucoup de travail. Mais ce qui est surtout anormal, c'est que nous n'avons aucune aide à l'investissement : le 2eme pilier de la PAC étant destiné à aider les régions recevant le moins d'aides directes. Je dois être sourd et aveugle, je n'ai vu aucune demande des exploitants de ces régions pour demander un rééquilibrage de aides du deuxième pilier !!!

geo

@disasterpice: Exact. Je n'avais pas précisé mais le documentaire se limitait effectivement aux zones que vous avez citées à juste titre. Pour les autres régions, je ne me permettrais pas d'apporter des précisions sachant que je ne connais pas suffisamment leur agriculture. Merci pour votre éclairage sur les autres parties du pays.

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier