Sur TF1 : Bénédicte met sa main à l'épreuve

SB

Sur TF1 : Bénédicte met sa main à l'épreuve
Christophe Dechavanne, animateur de la nouvelle émission “Les extraordinaires”, au milieu de 50 jeunes hommes. (DR) - © DR

Le vendredi 6 mars à 20 h 50, TF1 diffusera “Les extraordinaires”, une nouvelle émission présentée par Christophe Dechavanne et Marine Lorphelin, à laquelle participera Bénédicte. Saura-t-elle relever son défi ? Seule, l'émission livrera le verdict.

1            Concept de l'émission
L'émission “Les extraordinaires”, adaptée du format allemand “The Brain”, met à contribution les capacités mentales des Français définis comme des “ordinaires aux capacités extraordinaires”. Tout au long de la soirée, huit candidats aux facultés extra-ordinaires vont se soumettre à des défis spectaculaires ! Certains ont une mémoire photographique sensationnelle. D'autres un toucher...singulier, ou encore une capacité à dissocier la vue de chaque oeil assez incroyable. Tous ont été rassemblés pour s'affronter au cours d'épreuves aussi difficiles que spectaculaires qui les pousseront à repousser leurs limites. Christophe Dechavanne sera le chef d'orchestre de cette soirée avec la complicité de Marine Lorphelin. Et pour l'occasion, trois témoins privilégiés seront présents sur le plateau, le magicien Eric-Antoine, l'humoriste Caroline Vigneaux et le comédien Laurent Ournac. Parmi ces huit personnes, Bénédicte.
2                Le métier de Bénédicte
Diplômée depuis 2002, Bénédicte Lucazeau est ostéopathe et physiothérapeute équin et canin. Elle a créé le Relais Equithalasso, centre de remise en forme. Elle est également enseignante en ostéopathie équine et canine à NIAO (National Institute of Animal Osteopathy), et fondatrice d'Equiphysio Formation, formation en physio-massothérapie équine, préparation physique du cheval soins thalasso. Au total, Bénédicte a passé plus de 14 ans de suivi d'écuries de sport et de course en Normandie et région parisienne. “Adepte des cures thalasso humaine pour me revitaliser et apporter une grande détente en autre grâce aux algues, j'ai eu l'idée de transposer tous ses effets bénéfiques sur le cheval athlète : l'algothérapie équine est né !”.
3                Le défi
Bénédicte Lucazaeu habite dans le Calvados, à Quettreville. A 47 ans, elle est ostéopathe,  physiothérapeute équin et canin. Bénédicte est une physionomiste hors pair capable de reconnaître, après l'avoir touché les yeux bandés, le torse d'un homme parmi 49 autres torses. Des lunettes opaques sur les yeux, elle a palpé le “testeur” pendant deux minutes et demi. Ensuite, cette personne est repartie dans le groupe de 50 jeunes hommes, tous d'un gabarit similaire, et plutôt agréable à l'oeil. “Dans ma tête, en fonction de ce que ma main scannait, j'ai codifié l'aspect musculaire”.
4                La sélection
La chaine de télévision a contacté Bénédicte fin décembre. Cela n'a pas été sans agrémenter les discussions de Noël. Dans un premier temps, elle s'était contractée. Il ne s'agissait pas de toucher des chevaux mais des humains, chose qu'elle n'était pas habituée à faire. Mais TF1 a réussi à la convaincre. Pour chaque personne extraordinaire, un reportage sur le vrai métier est diffusé. L'équipe de télévision s'est donc déplacée chez elle. Un premier test a eu lieu sur un premier groupe de 15 personnes, puis de 25. “J'ai l'habitude de travailler avec la main et l'oeil. Quand je vois un cheval, je vois quand il y a eu une amélioration. Mais sur des humains, c'est différents. Ma main travaille à l'horizontal avec les chevaux, et là, cela devait être à la verticale”. Le 4 février, jour de l'anniversaire de sa fille, elle est partie en famille à Paris pour cette fois-ci le tournage de l'émission, et avec la surprise d'avoir un groupe de 50 personnes.
5                L'émission
Bénédicte avait l'angoisse de ne pas y arriver. Ce qui est inconcevable pour cette femme qui aime les défis. “Il faut absolument que je réussisse” indique-t-elle. Le soutien psychologique apporté par la chaîne de télévision est assez important. Ils savent prendre en compte le stress des candidats.
Ce défi lui a permis de voir si sa main était capable d'aller sur un autre support que le cheval.
Les équipes ont chouchouté les candidats. Passage par la case maquillage, notamment pour “masquer la fatigue” pour Bénédicte qui n'avait pas fermer l'oeil de la nuit.
6                Réaction
Pour Bénédicte, c'est une nouvelle expérience médiatique. Mais le fait d'avoir réalisé un reportage sur son métier au préalable, permet de mettre en avant son professionnalisme. Et c'est ce que souhaitait la candidate qui exerce depuis près de 15 ans. “Il y a un respect de mon métier”. Mais “on verra bien comment les gens réagissent. Moi, je l'ai fait pour m'amuser”.
Quant au monde de la télévision, “j'ai pu voir le montage, tout ce qui est mis en oeuvre, les intervenants… C'est hallucinant et très impressionnant. Mais pour l'émission de vendredi, je ne sais pas du tout ce qui a été retenu”. 
Le sérieux de l'émission est validé par la présence d'un chercheur sur le plateau qui explique de manière scientifique “la relation vue, mémoire, toucher par exemple. Et c'est notre travail aussi” indique-t-elle.
A l'issue de l'émission, Bénédicte n'a aucun regret. “J'ai beaucoup d'humour et d'autodérision” confie-t-elle.
7                Christophe Dechavanne
Pendant l'émission, l'animateur a un rôle essentiel. “Je l'ai vu 4 min. C'est quelqu'un de très directif et professionnel. Je m'attendais à quelqu'un qui blague davantage. Certes, il l'a fait d'autant que le défi avec 50 jeunes hommes s'y prêtait, mais il est avant tout professionnel”.
8                Vendredi 6 mars
Bénédicte sera devant son écran, en famille, à voir le résultat, et peut-être à répondre aux différents appels. Pour le moment, seules ses deux meilleures amies étaient au courant. “Je suis assez pudique” reconnait-elle.
Rendez-vous vendredi 6 mars à partir 20 h 55 sur TF1.

Source l'Agriculteur Normand

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires