Surfaces en céréales : Plus de blé tendre et de colza, moins de blé dur et d'orge

Surfaces en céréales : Plus de blé tendre et de colza, moins de blé dur et d'orge

Les surfaces totales de céréales à paille, évaluées à 7,5 millions d'hectares en 2011, seraient stables en France par rapport à 2010. La perte de 35.000 ha en blé dur et en orge est compensée par un gain de 84.000 ha de blé tendre.

Selon les estimations au 1er avril du service statistique du ministère, les surfaces semées en céréales à paille atteindraient 7,5 millions d'hectares pour la campagne 2010-2011, en progression de 10.000 ha par rapport à la campagne 2009-2010, soit une quasi stabilité. Elles dépasseraient à peine la moyenne quinquennale 2006-2010.

La sole de blé tendre, estimée à 5 millions d'hectares, augmente de 2%, avec un gain de surfaces de 84.000 hectares. Les surfaces seraient en hausse dans toutes les régions, à l'exception de la Lorraine et de la Franche-Comté. Elles gagnent 1% dans le Centre et la Champagne-Ardenne et 4% en Picardie.

Une hausse qui se fait au dépend des surfaces de blé dur qui diminuent de 35.000 hectares, soit -7 % par rapport à 2010, mais qui se situent encore en dessus de la moyenne des cinq dernières années (+ 4 %). Les superficies perdent 1% en Midi-Pyrénées, première région en assolement de blé dur avec 26 % des surfaces.


La sole d'orge d'hiver continue de baisser

Estimée à 1,5 millions d'hectares, la sole d'orge perdrait, elle aussi, 35 000 hectares : – 2 % par rapport à 2010 et -10% par rapport à la moyenne quinquennale. Ll'orge d'hiver perd 66.000 ha alors
Que celui de printemps gagne 31.000 ha. La diminution de la sole d'orge concerne deux régions sur trois. Avec 382.000 hectares, la sole de triticale reste au même niveau qu'en 2010.

Les surfaces de colza repartent à la hausse (+ 4 % en 2011) et gagnent 58.000 ha. Estimées à 1,5 million d'hectares, elles restent 3 % au dessus de la moyenne 2006-2010. Elle augmenterait de 4 % dans le Centre, de 6 % en Champagne-Ardenne et de 1 % en Bourgogne.

Celle des protéagineux plonge

Après avoir fortement augmenté ces deux dernières années, grâce notamment aux aides mises en place, la sole des protéagineux perdrait 21 % pour descendre à 317.000 ha. Les surfaces de pois sont en baisse de 17 % par rapport à 2010 et celles de féveroles suivraient cette tendance, avec une diminution de 28 %. Presque toutes les régions sont concernées par cette baisse des surfaces des protéagineux.

Source Agreste Conjoncture

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier