Tendances de septembre 2017 - Conjoncture des marchés lait et viande

INSTITUT DE L'ELEVAGE IDELE

Tous les mois, la conjoncture des marchés lait et viande pour les espèces bovine, ovine et caprine au plan français, européen et mondial. Tendances analyse chaque mois les variations de prix aux différents stades, de la production à la distribution; examine les évolutions de production, de commerce extérieur, intra-communautaire et international, ainsi que de consommation.

Sur abonnement, consultez et téléchargez chaque mois des diaporamas sectoriels

Tendances  de septembre 2017 - Conjoncture des marchés lait et viande

Tendances vise à éclairer les décideurs économiques et professionnels, les opérateurs, les médiateurs sur les évolutions probables à court terme.

Attention:Tendances n'est accessible qu'aux abonnés, il faut donc vous connecter à votre compte pour y accéder.

La conjoncture en vidéo !
Chaque mois, en partenariat avec la France Agricole, un expert du GEB - Service Economie de l'Elevage éclaire un point particulier de conjoncture.
 
Au sommaire du numéro de ce mois-ci :

Viande Bovine

Jeunes bovins
    France, marché fluide
Les cours français des jeunes bovins ont profité d’abattages modérés dans l’Hexagone, même  si les exportations de viande sont ralenties surtout vers les destinations historiques (Italie, Allemagne et Grèce).
    Europe, des cours en hausse
Le marché européen des taurillons a été plutôt fluide. L’offre de JB a été globalement absorbée par une demande ferme qui a soutenue les cours.
Femelles

    En France, moins de laitières mais plus d’allaitantes
Les vaches laitières se font plus rares dans les abattages, à l’inverse des allaitantes qui sont plus nombreuses. Les cours des vaches sont bien orientés, mais à mi-chemin entre leur niveau de 2016 et celui de 2015. Les importations sont toujours en retrait.
    En Europe, un marché contrasté, mais mieux orienté qu’en 2016
Les prix des vaches sont fortement remontés ces dernières semaines en Allemagne ainsi qu’aux Pays-Bas. Ils ont en revanche chuté en Irlande sous le poids de l’offre et de la baisse de la livre sterling. Les prix polonais sont restés stables, à un niveau toujours inférieur aux cotations d’Europe de l’Ouest, mais historiquement élevé pour le pays.
 
Maigres
    Un été régulier
L’été a été relativement calme sur le marché des broutards. La bonne demande italienne a compensé les envois limités sur pays tiers. L’automne pourrait être plus dynamique suite à la réouverture officielle de l’Algérie et l’espoir relancé d’une reprise des envois vers la Turquie.
 
Veau de boucherie

    Redressement attendu après un été difficile
Après un été difficile en raison des retards d’abattages accumulés au second trimestre, la hausse saisonnière des cotations est attendue par les intégrateurs pour rétablir leurs marges.
 
Veaux nourrissons
    Les croisés lait x viande toujours nombreux
Alors que le pic des naissances laitières débute, les naissances de veaux laitiers purs restent en recul au profit des veaux croisés lait x viande.

  Lire les articles viande bovine

Lait de vache
    La collecte européenne se rétablit
La production laitière européenne a retrouvé de la vigueur dans presque tous les pays européens, grâce à un prix du lait redevenu stimulant. Elle se rétablit progressivement en Allemagne et en France.
    Collecte Monde, reprise de la croissance
La collecte cumulée des 5 principaux exportateurs de produits laitiers est repassée dans le vert depuis mars. Elle affiche une croissance modérée (+1% au 2ème trimestre), sous l’impulsion de l’UE-28 et des Etats-Unis, les deux principaux contributeurs, devant la Nouvelle-Zélande. En revanche, la production manque toujours de vigueur en Argentine et en Australie.
    Marchés européens des produits laitiers, redressement fragile
La demande mondiale de produits laitiers est plutôt dynamique et l’Union européenne en profite. Mais l’écart continue de se creuser entre les cours des matières grasses et des matières protéiques… Le retour sur le marché des néo-zélandais et la relance attendue des fabrications de beurre pourraient stabiliser les cours de la matière grasse.

Lire  les articles lait de vache

 
Viande ovine
 
    Tassement des disponibilités en agneaux dans les exploitations françaises
La baisse du nombre d’agneaux abattus a entraîné le maintien de la cotation à un niveau élevé au cours des mois d’été.
    UE et Monde, dynamisme des envois britanniques
La hausse de la production au Royaume-Uni et le gain de compétitivité sur le marché européen permis par la dépréciation de la £/€ ont boosté les exportations britanniques de viande ovine au 1er semestre.

Lire les articles Viande ovine

Lait de chèvre
 
    Un prix moyen pénalisé par la qualité
Le prix de base du lait de chèvre a connu une très légère progression au 2ème trimestre 2017 qui ne s’est que partiellement répercutée sur le prix payé aux éleveurs pour cause de dilution des taux. En parallèle, le prix des charges en élevages a été stabilisé à un niveau légèrement supérieur à celui de l’année passée (+2%).
    Une collecte « à la traine » sur le premier semestre
Le premier semestre de l’année a été marqué par la poursuite du repli de la collecte entamé à l’automne dernier. La qualité des fourrages de 2016 en est la cause principale. Ce repli de la collecte n’a pas pénalisé les fabrications. Dans le même temps, les importations son ralenties et les stocks report très faibles.

Lire l'article Lait de chèvre

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires