Terre de Liens fait « pousser » des fermes

Anne Sophie LESAGE

Terre de Liens fait « pousser » des fermes
Les prix des terres ont augmenté de 40% en 10 ans.

Ce lundi avait lieu le lancement de la fondation Terre de Liens, après dix ans d’existence comme association, la fondation est reconnue d’utilité publique depuis mai 2013. Terre de Liens ambitionne de préserver le territoire agricole français à long terme.

1.300 hectares d’espaces agricoles et naturels sont recouverts de béton et 200 fermes disparaissent chaque semaine en France. De quoi placer les terres agricoles au cœur des préoccupations de tous. La fondation Terre de Liens œuvre pour la sauvegarde du patrimoine foncier agricole en garantissant une agriculture de proximité respectueuse de l’environnement. Terre de Liens revendique trois missions : être un conservatoire des espaces agricoles, pour préserver leur vocation pour les générations à venir, accompagner les acteurs publics dans le sens d’une protection du patrimoine agricole, et enfin soutenir les initiatives de sensibilisation à la préservation du foncier agricole.

Terre de liens peut acquérir des terres agricoles par dons, par legs ou par acquisition classique. La fondation est propriétaire des terres dans le but de réaliser une politique durable. 99% des baux Terre de Liens sont, à ce jour, certifiés agriculture biologique.

Après acquisition des terres, la fondation sélectionne le projet d’installation d’un agriculteur candidat ; c’est la durabilité du projet qui fait la différence ; « nous ne mettons en place un agriculteur si nous ne sommes pas sûrs que son activité vivra toujours dans 100 ans » précise Jérôme Deconinck, directeur de la fondation Terre de Liens. Chaque année, 500 candidats déposent un dossier pour une installation agricole via Terre de Liens. L’agriculteur sélectionné est locataire de l’exploitation par le biais d’un bail environnemental (1), établi pour une durée de 9 ans reconductible ou d’un bail de carrière (2). En revanche, si l’agriculteur ne respecte pas la clause d’agriculture durable, le bail peut être rompu.

Une présence nationale

Grace à ses 2.500 donateurs et ses entreprises partenaires, Terre de Liens cumule 250.000 euros de dons annuels qui sont entièrement réinvestit. Terre de Liens revendique en priorité l’enjeu solidaire, il n’est pas question de rentabilité financière. La fondation réalise en moyenne 25 installations par an qui engendre un accompagnement de deux ans. Terre de Liens est présent dans 21 régions grâce à ses 19 associations régionales, ce qui lui offre, une présence métropolitaine.

A ce jour, 89 fermes ont été acquises et sont gérées par Terre de Liens, 10 sont en cours d’acquisition, 5 ont été reçues en en donation, 30 fermes sont en cours d’étude avant acquisition. La fondation précise « avoir soustrait 2.000 hectares à la spéculation et les avoir dédiés à une agriculture paysanne et biologique. »

(1) : Un bail environnemental est une nouvelle forme de bail prévu par la loi d'orientation agricole qui vise à imposer des pratiques plus respectueuses de l'environnement sur les parcelles qu'il désigne.

(2) :Un "bail de carrière" est un bail rural à long terme de la durée de la carrière de l'exploitant. 

Sur le même sujet

Commentaires 1

Antoine

Cette initiative est interessante. Un montage juridique cadré, des valeurs et des perspectives de développement. Il faut multiplier les initiatives de ce genre pour couvrir tous les besoins d'installations et tous les formats d'agriculture qui se développent en france.

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier