Transport des animaux : le Parlement européen réclame une mesure d’amélioration

Transport des animaux : le Parlement européen réclame une mesure d’amélioration

Mercredi, le Parlement européen a demandé que l'Union Européenne améliore la façon dont sont transportés les animaux et qu’elle limite au maximum à huit heures le trajet qui conduit les animaux à l'abattoir.

Par 555 voix contre 56 et 34 abstentions, les eurodéputés ont adopté une résolution réclamant de meilleures conditions de transport pour les animaux et des sanctions plus strictes à l'encontre des contrevenants. En effet, le Parlement européen explique qu’aujourd’hui de plus en plus d'animaux sont transportés dans l'UE dans des conditions qui restent précaires. "Nous devrions faire tout ce qui est en notre pouvoir pour réduire la souffrance des animaux. Notre appel pour des mesures visant à réduire le temps de transport des animaux, notamment des actions concrètes pour limiter à huit heures le transport des animaux vers l'abattoir, prouve que nous nous soucions de leur bien-être", a déclaré le rapporteur du texte, le conservateur polonais Janusz Wojciechowski.

Entre 2005 et 2009, le nombre d'animaux transportés dans l'UE a fortement augmenté (70% pour les porcs) et un tiers de ces voyages ont duré huit heures ou plus. Afin de résoudre les problèmes persistants relatifs au bien-être des animaux pendant les transports, la législation existante dans l'ensemble des Etats membres doit être "mise en œuvre de manière adéquate et uniforme", souligne la résolution. Le texte ajoute également qu’une augmentation des inspections sur le terrain et des sanctions nationales à l’encontre des contrevenant devraient être harmonisées et beaucoup plus dissuasives.  Ainsi, des mesures visant à réduire à huit heures le temps de transport des animaux vers l'abattoir devraient être envisagées, tout en autorisant "des exceptions géographiques et scientifiquement fondées pour certaines espèces". Néanmoins les eurodéputés ont fait remarquer que cela ne suffirait pas à améliorer le bien-être des animaux, qui dépend souvent d’avantage des équipements adéquats dans le véhicule et du bon traitement des animaux. C’est pourquoi ils réclament également des améliorations des conditions de transport, notamment de l'espace pour les animaux et un approvisionnement en eau.

Enfin, les parlementaires ont demandé à l’UE de contribuer à créer des chaînes d’approvisionnement courtes et transparentes et prendre des mesures afin d'éviter les transports inutiles d'animaux sur de longues distances, faire face au déclin des petits abattoirs locaux et de promouvoir le traitement de la viande au niveau local.

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier