TTIP/TAFTA: le Brexit ne change rien aux négociations entre l'UE et les USA (commissaire)

TTIP/TAFTA: le Brexit ne change rien aux négociations entre l'UE et les USA (commissaire)

La commissaire européenne au Commerce, Cecilia Malmström, a assuré jeudi que le Brexit ne changeait rien aux négociations du traité de libre-échange entre l'UE et les Etats-Unis (TTIP/TAFTA) et souligné que la France en avait approuvé la continuation.

"Nous sommes déterminés à poursuivre ces négociations. Elles sont importantes pour l'Europe, pour notre économie, pour nos emplois, pour nos entrepreneurs, pour nos consommateurs, et ça a beaucoup de sens de le faire même à 27", a affirmé la commissaire à France Info, s'exprimant en français.  "L'Europe est le plus grand marché du monde. Nous le resterons, même sans  le Royaume-Uni', a-t-elle insisté, précisant qu'elle rentrait des Etats-Unis  où elle avait participé à une réunion sur le TAFTA prévue de longue date.

"Les Américains sont déterminés à continuer les négociations avec nous", a assuré la commissaire. La décision des électeurs britanniques de quitter l'Union Européenne "ne change rien dans les négociations", soulignant que les  deux parties travaillaient "très intensément pour faire avancer les négociations" afin de trouver un accord avant la fin du mandat du président Barack Obama en janvier. "Si c'est possible, on va le faire", a-t-elle expliqué, tout en reconnaissant que la signature formelle du traité ne pourrait pas avoir lieu avant l'arrivée du prochain gouvernement américain.

Vision

La commissaire a également dévoilé que tous les pays membres, y compris la France, avaient "confirmé qu'il faut continuer la négociation" lors du conseil européen de mardi et mercredi à Bruxelles. Le Premier ministre Manuel Valls avait pourtant déclaré dimanche qu'"il peut pas y avoir d'accord de traité transatlantique" de libre-échange entre l'UE et les États-Unis, car cet accord "ne va pas dans le bon sens". Cet accord sur le TAFTA "imposerait (...) une vision qui ferait le lit non seulement des populismes, mais tout simplement une vision qui serait mauvaise
pour notre économie", avait-il expliqué.

Négocié dans le plus grand secret depuis mi-2013, l'accord vise à supprimer les barrières commerciales et règlementaires entre l'UE et les États-Unis pour créer une vaste zone de libre-échange censée doper l'activité économique. Mais il est décrié pour son manque de transparence et l'impact qu'il pourrait avoir sur l'agriculture et l'environnement.

Source avec AFP

Sur le même sujet

Commentaires 2

PàgraT

Nos élites ne veulent pas entendre les peuples,l'europe va voler en éclats an nom de l'ultralibéralisme.Les tensions vont s'exacerber.

paf

les chiens aboient la caravane passe !!!

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier