tude : Les retraités agricoles ont une santé fragile

SC

D'après une étude lancée auprès de 1.000 retraités agricoles, la dépendance des retraités ruraux est plus forte qu'en ville, leur santé est plus fragile mais la satisfaction de leurs conditions de vie reste élevée.

Intitulée AMI, cette étude épidémiologique analyse sur 5 ans (2007-2011) le vieillissement en milieu agricole et rural, afin d'identifier les inégalités de santé du milieu rural par rapport au milieu urbain. Les premières données ont été publiées aujourd'hui par Agrica.

La dépendance sévère apparaît en particulier supérieure à celle constatée en ville : 8,3% des retraités agricoles présentent un trouble de l'autonomie sévère pour les activités de la vie quotidienne ; 12% restent confinés à leur domicile ou au quartier et proche voisinage (contre 3% en zone urbaine) et 67% présentent des difficultés de mobilité (contre 48% en ville).

Moins de 50 % des retraités agricoles interrogés estiment être en bonne santé. Ils ont pourtant de bonnes habitudes en matière de suivi médical : moins de 1% ne consulte jamais de médecin et plus de 60% en voient un tous les mois ou tous les deux mois. Les soucis de santé (obésité, hypertension, déficiences auditives) touchent un retraité sur quatre. Quant aux déficiences visuelles, elles concernent plus de la moitié de l'échantillon (56,4%). 29% présentent une obésité.

Toutefois, plus de 67 % des retraités agricoles s'estiment satisfaits de leurs conditions de vie, malgré un sentiment d'isolement.

AMI (Agrica, MSA et IFR99) porte sur une cohorte de 1.000 retraités agricoles de plus de 65 ans habitant les communes rurales de la Gironde. 30% d'entre eux étaient exploitants agricoles et 70% salariés.

Source Agrica

Publié par SC

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires