UFC-Que Choisir : Distributeurs et industriels priés de répercuter la chute du prix du lait

L'association de consommateurs UFC-Que Choisir demande aux distributeurs et aux industriels de répercuter la baisse du prix du lait aux consommateurs.

Depuis que prix du lait payé aux producteurs s'est effondré, la plupart des prix de produits laitiers ont baissé : 12% pour le yaourt nature, 9% pour le beurre et 6% pour le camembert, mais pour le lait de consommation il « n'a baissé que de 2% » alors qu'il aurait dû reculer de 20%, selon UFC-Que Choisir.

Pourtant, quand le prix du lait payé aux éleveurs avait considérablement augmenté, en 2007 et 2008, cette hausse avait été immédiatement répercutée sur les prix dans les magasins de tous les produits laitiers, notamment pour « la brique de lait qui a alors augmenté de +15% (prix du lait demi-écrémé) », rappelle l'association.

« En fonction du type de produit, ce sont tantôt les industriels, tantôt les distributeurs qui accaparent cette marge », estime l'UFC. S'appuyant sur les indices de l'Insee, elle conclut que concernant les grandes marques de lait, ce sont les fabricants qui ont maintenu leurs prix à un niveau élevé. Le caractère très concentré du secteur, où deux industriels (Lactalis et
Sodiaal), occupent 75% du marché, aurait notamment favorisé cette politique tarifaire préjudiciable aux consommateurs.

Pour les marques de distributeurs (MDD), c'est la distribution qui n'aurait pas répercuté la baisse de prix aux consommateurs. Pour conclure, l'UFC-Que Choisir « somme les fabricants et les distributeurs de répercuter aux consommateurs la chute du prix » du lait.


Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier