Un contrat de solutions pour la protection des plantes

Anne Sophie LESAGE

Un contrat de solutions pour la protection des plantes
La FNSEA et une trentaine de partenaires lancent un contrat de solutions concernant la protection des plantes.

Ce mardi, la FNSEA et une trentaine de partenaires ont présenté leur contrat de solutions, engagement vis-à-vis de la société concernant la protection des plantes et la réduction des produits phytosanitaires.

Aux inquiétudes suscitées par la « mise en garde » signée par 15 000 scientifiques au sujet de la dégradation de la planète et la polémique sur le glyphosate, Christiane Lambert répond : « nous sommes au travail. » Preuve en est, la présentation ce mardi du contrat de solutions initié par la FNSEA avec la contribution d’une trentaine de partenaires1, « visant une trajectoire de progrès pour la protection des plantes afin de réduire l’utilisation, les risques et les impacts des produits phytosanitaires en France. »

 

Pour l’instant pas d’objectif chiffré ni de calendrier précis, mais un ensemble de bonnes pratiques. Au programme de cet engagement vis à vis de la société : innover dans la recherche pour avoir des évolutions variétales résistantes aux maladies, miser sur la robotique pour le désherbage, développer l’agriculture de précision pour intervenir à une échelle micro, déployer le biocontrôle et enfin amplifier la formation et le conseil pour accompagner la mise en place des bonnes pratiques dans les exploitations.

Startup

« La protection des plantes ne doit pas être, ne doit plus être un sujet de polémiques mais s’inscrire comme un sujet d’avenir partagé. » Christiane Lambert insiste « les agriculteurs ne sont pas des ringards incapables d’imaginer autre chose ! » « On a entendu l’attente de la société au sujet de la protection des plantes » Le contrat de solutions a pour objectif d’aller « beaucoup plus loin que l’interdiction du glyphosate et des néonicotinoïdes » ajoute Eric Thirouin, secrétaire général adjoint de la FNSEA.

C’est également comme une preuve de la réactivité de la FNSEA que le contrat de solutions a été présenté ce mardi « Macron gouverne en mode startup » « notre vieille maison peut aussi travailler en mode startup puisqu’en quelques semaines seulement, nous avons su nous rencontrer et trouver des solutions » a ironisé la présidente de la FNSEA. Le calendrier et les engagements concrets seront présentés au premier semestre 2018.

Etats généraux de l'Alimentation

Ce contrat de solutions sera présenté jeudi, à l’atelier 11 du chantier 2 des Etats généraux de l’alimentation, « réussir la transition écologique et solidaire de notre agriculture en promouvant une alimentation durable. » Il servira également pour la rédaction des contrats de filière « dans lesquels le volet mode de production a été évoqué. »

1 : FNSEA, FNPF, FNAMS, FOP, ACTA, FNSACC, AGPM, FN3PT, Légumes de France, FT, JA, GNIS, FARRE, FNA, IBMA, UIPP, UNPT, CGB, AXEMA, VIVEA, FNHPHP, Trame, APCA, Coop de France, AGPB et ANPLC.

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier