Un jeu vidéo explore l'histoire de la PAC

Un jeu vidéo explore l'histoire de la PAC

Élever son propre bétail, cultiver son blé, drainer les champs inondés, veiller à ne pas devenir chèvre: en plein débat sur le budget européen, un jeu vidéo explore l'histoire de la Politique agricole commune (PAC) à travers le quotidien d'une ferme virtuelle.

Après le 50e anniversaire de la PAC en 2012, le site Toute l'Europe et le ministère de l'Agriculture lance un jeu vidéo pédagogique,"Cap Odyssey" . Le jeu ( www.capodyssey.eu) permet à l'internaute d'incarner un conseiller agricole. Sa mission, s'il l'accepte, consiste à aider le maire de la petite ville d'Abondance à nourrir sa population en mettant à la main à la pâte.

Le joueur démarre la partie dans les années 1950, avant la mise en place de la PAC en 1962. Il achète des terrains pour les cultiver et vendre sa production. Mais la précarité guette son "PAC man": gare aux variations de prix et aux intempéries. Au fil des ans, le conseiller agricole peut ensuite tester les différents outils de régulation imaginés par la PAC.

"L'objectif, c'est de faire comprendre à des non-spécialistes pourquoi la PAC s'est mise en place et comment elle a réussi à résoudre les problèmes de production alimentaire avec des outils comme les prix garantis", explique Vincent Lequeux, chef de projet à Toute L'Europe.

Le jeu sort à la veille d'un nouveau sommet européen. Les membres de l'UE doivent fixer jeudi et vendredi le budget européen, qui sert notamment à financer la PAC, pour la période 2014-2020.

Lors de la dernière concertation en novembre, le Royaume-Uni et la France s'étaient particulièrement opposé sur la question de la PAC. Le président du Conseil européen Herman Van Rompuy avait également proposé un budget de 1,01% du PIB européen, avec une enveloppe de 373 milliards d'euros pour la PAC, contre 420 pour la période 2007-2013.

 "Face aux réformes, on espère que le joueur va mieux comprendre les bases de la PAC et pourquoi on doit garder une politique agricole régulée",  explique Vincent  Lequeux.

jouer

Sur le même sujet

Commentaires 3

agro

prof geo enfonce des portes ouvertes

geo

En plus d'être une bonne chose pour les citadins, cela pourra se révéler utiles pour les premiers intéressés, les agriculteurs.
Nombre d'entre eux ne connaissent l'historique de la PAC que de manière très brève. A titre d'exemple, un fort taux ignore qu'entre 1962 et 1992 (date du premier versement "direct" de la PAC), les prix étaient soutenus artificiellement. L'Europe versait la différence de prix entre le cours du marché (très bas à l'époque) et le prix payé à l'agriculteur( très satisfaisant à l'époque) à la coopérative qui le reversait indirectement à l'agriculteur dans le prix de la céréale. Cette simple connaissance éviterait de revenir sur le devant de la scène à chaque hausse des céréales en disant que "les prix n'ont pas augmenté, ils sont simplement au niveau de 1982, quel salarié accepterait son salaire de 1982". Sauf qu'en 2012, il faut rajouter la PAC qui était incluse dans le prix de vente de la céréale en 1982...et cette dernière compense largement l'inflation...

abba

Peut être une bonne chose pour les citadins complètement déconectés de la réalité avec le monde rurale. Mais je penses que plusieurs sujets ne seront pas abordés car le jeu ne serait plus un jeu.
-controles parfois abbérants avec des normes européennes parfois abbérantes
-faire comprendre pourquoi on fait du bruit, épand notre fumier, travaille le Dimanche.
-la différence de prix entre le producteur et le consommateur et la politique de pression des GMS.
Mais ce serait peut être un bon moyen de com.

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier