Un producteur de noix haut de gamme en Limagne

CA 63 BOISSIER

Un producteur de noix haut de gamme en Limagne
Au début dans sa noyeraie, David Levadoux utilisait des gaules et des bâches. Aujourd’hui il récolte avec un vibreur à câble et une ramasseuse à noix.

David Levadoux cultive les noix à Saint-Bonnet-près-Riom, après avoir travaillé dans différents secteurs. La raison ? « Je me suis pris de passion pour cette activité. » Explications…

Un projet hors norme

David Levadoux a travaillé pendant de longs mois sur son dossier d’installation, avec Andrée Tisserand, sa conseillère d’entreprise de la Chambre d'agriculture du Puy-de-Dôme.

« Le dossier de David a été difficile à faire passer dans « le moule », car c’était un projet d’installation atypique. » Andrée Tisserand, conseillère d’entreprise à la Chambre d’agriculture/Territoire Limagne Nord, raconte le parcours mené avec David, pour mener à bien son projet. Elle évoque « la frilosité des banques et de certains membres de la profession », assortie d’une DJA inférieure à la moyenne, et de la difficulté d’accéder au foncier pour restructurer le parcellaire.

« Sans jamais se décourager, David a persévéré. Aujourd’hui il peut s’enorgueillir de cultiver de belles plantations, de terminer l’aménagement d’un bâtiment fonctionnel à l’extérieur du bourg. Cette réalisation a été facilitée par le coup de pouce financier d’une aide à la diversification, et du Plan Végétal Environnemental. »

Dès l’automne prochain, David Levadoux va laver, trier, sécher et stocker les noix dans des conditions optimales, une récolte qu’avec sa conseillère, il espère abondante et de qualité.

Un producteur de noix haut de gamme en Limagne

David attrape le "virus" du nuciculteur

Technicien agronome, David Levadoux a intégré une école de commerce dans l’agro-alimentaire, pour devenir technico-commercial. Il travaille quelques années dans ce domaine. Et puis les circonstances de la vie ont fait que…

« Michel mon père avait planté un verger de 7 ha de noix, qui le passionnait. Comme il avait des soucis de santé, je m’en suis occupé (j’avais travaillé dans ce secteur au Québec). Peu à peu je me suis aussi pris de passion pour cette culture ». Et peu à peu il a récolté et planté de nouveaux noyers… Et c’est une réussite

Un producteur de noix haut de gamme en Limagne

En faire son métier

« Pour « digérer » ce volume de noix, je devais devenir professionnel. »

David a alors décidé de passer le pas : « je m’installe paysan ». Il a monté son projet, avec l’appui d’Andrée Tisserand, conseillère d’entreprise à la Chambre d'agriculture/Territoire Limagne Nord, qui évoque avec lui les nombreux méandres financiers et administratifs, dans lesquels ils ont du naviguer, et bien tenir la barre. « Des aides j’en ai peu obtenues. Mais Andrée a tout mis en œuvre pour que je puisse avoir tout ce qui était possible pour bien réussir. Ses conseils, son suivi tout au long de mon installation, m’ont vraiment apporté, conforté dans ma démarche pour devenir paysan. » Résultat ? Il s’est installé agriculteur en 2008, obtenu la DJA en 2010. 

Un producteur de noix haut de gamme en Limagne

Une production qui augmente régulièrement

David en est à sa 6ème campagne. La première lui a permis de récolter 1,5 t de noix. Et depuis sa production est en constante augmentation. En effet aujourd’hui il récolte et 6- -7 t … « Mon objectif ? 30-40 t d’ici 15 ans. »

Il irrigue pour augmenter les volumes et le calibre, pour pallier à une éventuelle sécheresse. « J’apporte de l’eau et des amendements (beaucoup d’organique).

Je suis le seul paysan dans le Puy-de-Dôme à produire des noix. Et en Auvergne le seul 100 % noix. »

Une production de qualité

David a opté pour une noix de très bonne qualité : La Franquette*. « .Je me suis basé sur le cahier des charges AOC Grenoble et Périgord ». Bien qu’il ne subisse pas de contrôle, il souligne respecter totalement les règles liées à cette production labellisée. D’où une production de qualité que les clients achètent très vite (à ce jour il n’a plus de noix à proposer) : « je n’ai jamais eu de souci de débouchés. »

Il a aménagé un hangar  pour obtenir le maximum d’efficacité au point de vue travail. Les noix sont mises dans un séchoir pendant 36 h. « afin d’avoir un cerneau le plus blanc possible. »

Une partie de la production (noix cassées et les calibres « moins de 28 ») part à l’huilerie de Vensat dans le Puy-de-Dôme..

Un producteur de noix haut de gamme en Limagne

Des idées et des projets déjà bien engagés

Il fait construire un bâtiment pour conditionner bien sûr, mais aussi pour transformer les noix. En effet David concocte un vin de noix pour les amis et la famille, selon une recette transmise par sa grand-mère. Actuellement il travaille sur ce produit avec des vignerons du Puy-de-Dôme. Face à la progression de la demande qui s’élargit bien au-delà de son  cercle d’habitués, il se propose de sortir ce vin de noix à plus grande échelle. Ainsi que de la liqueur. (Il est actuellement en contact avec les services des fraudes, pour voir comment répondre aux exigences de la législation).

Les travaux sur le bâtiment construit par des artisans locaux, sera opérationnel courant 2014. David prévoit de bâtir un corps de ferme dans lequel il assurera de la vente directe, ainsi que de planter 4 ha pour l’instant en friche.

Il adhère à l’ASA des Brayauds, et à la Cuma de Saint-Bonnet- près- Riom pour le broyeur d’herbe.

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires