Une cinquantaine d'agriculteurs démontent une partie de la ferme des "Mille vaches"

Une cinquantaine d'agriculteurs démontent une partie de la ferme des "Mille vaches"
confederationpaysanne.fr

Une cinquantaine d'agriculteurs de la Confédération paysanne "venus de toute la France" ont pénétré mercredi matin sur le chantier de la ferme des "Mille vaches" près d'Abbeville (Somme), afin de démonter une partie des installations, a annoncé le syndicat dans un communiqué.

"A quelques semaines de la première traite", les militants de la Confédération paysanne ont entamé "le démontage de la salle de traite, énorme machine destinée à traire trois fois par jours les 1.000 vaches que cette usine doit accueillir", a annoncé la Confédération paysanne dans un communiqué. Une quarantaine de militants de la Confédération paysanne, équipés de clés à molette et de pinces, se sont déplacés et une vingtaine ont réussi à pénétrer sur le chantier pour "démonter une pièce du système de traite de lait, qui permet le fonctionnement de la traite automatique des vaches", a indiqué de son côté un porte-parole de la préfecture de la Somme.

Depuis le début de l'année, la Confédération Paysanne a multiplié les actions

Les gendarmes procédaient déjà vers 09H00 à l'évacuation du chantier, où se trouvaient également des ouvriers, dans un face à face tendu avec les militants. "Nous savons désormais qu'il n'y a pas de volonté politique d'empêcher l'aboutissement de ce projet. (...) Malgré les risques encourus face à une justice aux ordres, nous ne pouvons pas laisser détruire notre avenir. Nous ne risquons pas notre liberté avec plaisir", a ajouté le syndicat agricole. Le tribunal administratif d'Amiens avait rejeté le 12 mars la demande des opposants à la ferme géante de suspendre son permis de construire délivré l'an dernier. Le 17 février, la Confédération paysanne, l'association d'opposants locaux Novissen et les associations MNLE, L214 et Picardie Nature avaient demandé en référé la suspension du permis de construire de la ferme, invoquant des "irrégularités manifestes et nombreuses", pour la plupart des points techniques.

Un arrêté préfectoral a limité à 500 le nombre de vaches laitières sur le site, tant que la surface d'épandage des boues résiduelles ne serait pas suffisante. Mais les opposants , qui dénoncent une "agriculture qui fera disparaître les paysans", estiment que les dimensions de la ferme, et du méthaniseur qui y est associé, n'ont pas été changées et qu'il s'agira à terme d'une ferme de 1.000 vaches (1.750 bovins au total avec les génisses).

Source Avec AFP

Sur le même sujet

Commentaires 38

Ricodu28

J'avoue que sur le principe, l'idée d'une telle structure aurait pu être assez interessante. Seulement je dois bien admettre que je ne suis tout de même pas d'accord avec CETTE ferme pour pas mal de raisons:
Le propriétaire de la structure qui n'est pas un veritable agriculteur; c'est un peu comme le cumul des mandats en politique. Que l'on soit double actif pendant la préparation d'une installation/reprise d'exploitation pourquoi pas mais soit on est agriculteur et on fait ce qu'il faut pour, soit on travaille dans un autre secteur.

Je rejoins aussi d'autres avis sur la concentration ENTIEREMENT EN BATIMENT; il y aurait des surfaces de pature en rapport avec le nombre de bêtes pourquoi pas mais tout en bâtiment il n'y a vraiment pas le droit à l'erreur quand on voit déjà ce qu'un petit impair fait en dégâts dans une structure de 100 animaux (je ne parle pas d'un scénario catastrophe mais bel et bien d'un incident exceptionnel dans une installation bien gérée; on connait tous un cas d'école d'une ferme bien tenue ou un souci de ce genre a failli lui faire boire le bouillon).
Le côté subvention et aide à fond est aussi outrageusement scandaleux; des aides à bon escient c'est judicieux mais à un moment donné si on ne peut pas s'acheter une maison on loue un appart. Que l'on donne un coup de pouce à une installation laitiere pour voire le jour ok mais une installation qui soit suffisante pour celui qui s'installe ensuite c'est a lui de faire fructifier son outils pour atteindre des sommets. C'est selon moi là que se trouve le coeur du problème avec les aides; on veut voir très très grand dès le début avec l'argent des autres.

Enfin globalement je me souviens de nombre de gens criant au scandale au sujets d'accords d'echanges americano-européens (ou européano- americains c'est selon) de viande bovine issue de fermes immenses dans ce style aux etats unis mais il me semble pourtant que PRATIQUES D ELEVAGE MISES A PART cette ferme semble dans la droite ligne de celles sur lesquelles on tirait copieusement à boulets rouges il n'ya pas si longtemps non?

Que l'on vise l'agrandissement des structures, c'est "normal" il en a toujours été ainsi mais il ne faut pas oublier que l'on parle de travail avec des animaux. Une conserverie de petits pois qui s'agrandi dans des proportions folles, pourquoi pas mais avec des animaux qu'on le veuille ou non il y a et y aura toujours une limite.

Que des éleveurs se regroupent pour mutualiser certains poste c'est parfait mais la conduite de l'élevage n'a tout de même pas grand chose à voir avec ce qui se dessine dans cette ferme qui tient plus de l'usine à vache laitière que de la ferme proprement dite.

scarlus

les Danois et les Allemands se feront un plaisir de nous envoyer leur lait moins cher rendu en France, nous on manifestera pour avoir des prix rémunérateur...

bisounours

Quel est le but de cette ferme?
Nous faire passer pour des ringards?
Nous montrer que c'est possible?

N’essayait pas de nous faire croire que l'investissement "lait" du projet serait rentable..
Aux USA ,des troupeaux de 15000 vaches (traites par des mexicains) mettent la clés sous la porte.
Les petits tracas, auquel vous êtes confronté,ne sont rien par rapport a ceux qui vont arriver lorsque vous aurez les animaux en place.
Si la méthanisation est si juteuse,Mr RAMERY,achetez la merde à ceux qui en produisent,peut être vous feriez vous quelques copains,tout en évitant des investissements non rentables et source de nombreux problèmes..


@popeye

non c'est tres dependant des structures l'economie , globalement il est impossible de contredire le fait qu'il y aura une economie d'echelle je dis bien impossible si l'on compare 2 cas identique
maintenant s'il faut comparer avec un type fait 100 ou 110 heures par semaines, avec peu de charges , qui repare tout lui meme, qui fait ses IA, qui ne surinvestit pas dans la genetique ni dans le reste
mais bon si on a 5 ferme dans un meme secteur , toutes ont un manitou, une salle de traite, une distributrice, une faucheuse, une presse , une installation de recuperation des effluents, et je ne parlerai meme pas d'une stcuture totalement neuve et malheureusement il y a encore beaucoup de cas u tout le monde a tout son materiel perso, et dans le ac ou l'on opere des groupements pour faire des economies au final on est pas loin de la ferme de 1000 vaches ....en fait le probleme du lait est d'etre pris entre le fait de devoir faire des economies vu les cours et limiter le nombre d'heures vu la paie peut valorisante , equation difficile a resoudre
je ne blame pas la ferme de 1000 vaches, je l'a trouve bcp trop subventionnée et c'est l'engrenage dans lequel on met la main qui est inquietant , je ne doute pas le systeme soit economiquement viable
quant à la remarque d@eleveur elle est judicieuse sur la concentration , sauf si le batiment est extrement bien pensé on peu imaginer qu'une telle concentration d'animaux aura des repercutions sanitaires on parle deja assez d'antibioresistance

AB

moi perso je suis agri bio sur une petite surface j'ai un hangar a demonter et a remoter sur un autre site ...moyen d'avoir de l'aide experimentée?

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier