Une coopérative d’affinage pour la fourme fermière de Rochefort-Montagne

CA 63 BOISSIER/LEFEVRE

Une coopérative d’affinage pour la fourme fermière de Rochefort-Montagne
Maïlys après avoir obtenu une licence pro en fromagerie, a travaillé dans la fabrication de fromage dans plusieurs entreprises. Aujourd’hui elle se charge de conduire l’affinage pour le compte de la coopérative La Fourmontoise.

La coopérative La Fourmontoise a été créée pour utiliser le bâtiment, qui abrite depuis décembre 2012, une cave d’affinage pour la fourme fermière de Rochefort-Montagne, et pour des fromages produits sur une zone déterminée.

Le fromage livré en en blanc à la cave, provient uniquement du territoire de la communauté de communes.

Maintenir une production et un savoir-faire locaux

« Les élus de la communauté de communes de Rochefort-Montagne, s’inquiétaient de la disparition progressive de la fourme fermière de Rochefort-Montagne. Ils souhaitaient également dynamiser la ruralité, montrer une image positive de leur territoire.» Franck Battut explique pourquoi il a été décidé de construire un bâtiment qui abrite une cave d’affinage, des locaux de stockage et un bureau. Et de créer une coopérative, La Fourmontoise, avec le soutien du Conseil Général du Puy-de-Dôme, du Conseil Régional d’Auvergne, et de la Chambre d'Agriculture du Puy-de-Dôme, qui a mis à disposition l’équipe technique, et administrative de la PRA Dômes-Hautes Combrailles.

Cette union présidée par Franck Battut, regroupe 7 producteurs, dont 4 utilisateurs apporteurs et 3 en prestation de service, qui peuvent demander qu’on leur fasse du fromage à façon.

Une coopérative d’affinage pour la fourme fermière de Rochefort-Montagne

S'adapter à la demande du marché

La communauté de communes a fait procéder à une étude par Gilles Dechambre consultant externe, aujourd'hui directeur délégué de la coopérative, en charge de la partie commerciale. Un constat ? La fourme fermière de Rochefort-Montagne se vendait un peu jeune en général (6 à 7 semaines d’affinage), ne correspondait pas à certains marchés, comme celui de Rungis qui demande des fromages typés (4 à 5 mois d’affinage). C’est pourquoi une partie de la production de la Fourmontoise est affinée plus longtemps. Et toujours dans la volonté de coller aux exigences des consommateurs, il a été décidé de proposer de la tomme fraîche sous vide, ainsi que de la fourme présentée sous forme de morceaux étiquetés.

Une coopérative d’affinage pour la fourme fermière de Rochefort-Montagne

Un plus pour l'économie d'un terroir

«Une coopérative pour gérer une cave d’affinage, représente une solution d’avenir pour les producteurs, qui pallient ainsi au manque de personnel. C’est un outil qui permet aussi de conforter des exploitations, de favoriser l’installation de jeunes. »

Les fromages sont vendus en grande et moyennes surfaces, via un dépôt vente, à des fromagers du marché de Rungis.

La cave assure également l’affinage à façon de saint-nectaires pour un fromager de renom.

Ces activités débutées mi-décembre 2012, sont en train de prendre de l’ampleur, grâce au savoir-faire des producteurs, du travail sur la commercialisation, et de Maïlys technicienne qui conduit l’affinage au quotidien.

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires