Une marche européenne pour "une agriculture paysanne" à Bruxelles

Une marche européenne  pour "une agriculture paysanne" à Bruxelles

Des centaines d'agriculteurs et militants associatifs venus de plusieurs pays d'Europe, dont certains à vélo depuis Munich, ont manifesté à Bruxelles pour défendre "une agriculture paysanne" alors qu'"une ferme disparaît toutes les deux minutes en Europe".

Accompagnés de tracteurs ou de vélos, les quelque 300 manifestants de la "Good Food March" se sont rassemblés devant la Commission européenne, où une délégation a été reçue par le commissaire chargé de l'agriculture, Dacian Ciolos.

"Nous avons fait 900 km à vélo depuis Munich pour demander aux responsables européens de défendre une réforme de la Politique Agricole Commune (PAC) qui soutienne les vrais paysans et non les lobbies agroalimentaires", a témoigné Regina Holloh, une éleveuse allemande de chèvres.

Partie d'une quinzaine de régions d'Europe à l'appel de nombreuses ONG dont Via Campesina et la Confédération paysanne, la "Good Food March" se veut "la première marche citoyenne concernant la PAC", dont la réforme est actuellement en discussion à Bruxelles.

"Il est temps que nos responsables prennent conscience de la gravité de la situation. Une ferme disparaît toutes les deux minutes en Europe et, à ce rythme, c'est tout le monde paysan qui est menacé", a déclaré Xavier Delwaert, l'un des coordinateurs.

Il a justifié l'ampleur limitée de la manifestation, qui "aurait rassemblé plusieurs milliers de personnes il y a quelques années", par "la démobilisation des agriculteurs, qui sont épuisés".

Venus d'Abbeville, une trentaine de manifestants français ont dénoncé le projet d'installation dans leur région d'une "ferme-usine" géante de 1.000 vaches laitières et 750 génisses, équipée d'un méthaniseur pour produire de l'électricité.

"Ce serait la plus grande ferme laitière de France et les risques sanitaires sont énormes", a déclaré Marc Dupont, de l'association locale Novissen. Il a appelé les pouvoirs publics à "rejeter ce projet d'étable industrielle qui menace aussi les exploitations actuelles de la région".

Les 27 Etats membres de l'UE sont actuellement engagés dans des négociations serrées sur les projets de la Commission Européenne, qui propose de rendre la PAC plus équitable en plafonnant les subventions et de conditionner une partie des aides au respect de l'environnement.

Après la Commission, les manifestants se sont rendus devant le Parlement européen, où ils ont improvisé un "brunch politique", avant un débat en présence de députés européens, notamment écologiques.

Source d'après AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier