Une session pour se mettre au travail

Catherine Perrot

Le bureau de la chambre, ainsi que les membres chambre, sont prêts à démarrer un travail constructif et proche du terrain.
Le bureau de la chambre, ainsi que les membres chambre, sont prêts à démarrer un travail constructif et proche du terrain.

La première session de la mandature 2013-2018 a été l’occasion de présenter le projet professionnel pour les six prochaines années et de mettre en place l’organisation des commissions et groupes de travail.

La chambre d’agriculture a tenu sa première session de travail de la nouvelle mandature, le 30 avril dernier. Au programme, la traditionnelle approbation des procès verbaux des sessions précédentes, l’examen des comptes financiers 2012, mais surtout, la présentation et la discussion du projet porté par l’équipe professionnelle pour la mandature 2013-2018.
Ce projet, fruit d’un travail en séminaire du bureau de la chambre, reprend, dans ses grandes lignes, le projet de campagne porté par l’équipe FNSEA 44 et JA 44. Selon Jacques Lemaitre, le président de la chambre, ce projet de mandature est caractérisé par quatre mots clés, adaptation, réactivité, innovation, compétitivité, sans oublier en toile de fond, le slogan de la campagne, « Fiers d’être agriculteurs ».

Pour toutes les agricultures viables, vivables, durables

En préambule à la description de ce projet, Jacques Lemaitre rappelle l’ambition de la chambre d’agriculture : mobiliser ses élus et ses agents pour la promotion et l’accompagnement de toutes les agricultrices et tous les agriculteurs, de toutes les formes d’agriculture et sur tous les territoires, pour un développement vivable et durable.
Trois grands domaines d’actions se dégagent. Le premier est de « Promouvoir des entreprises agricoles nombreuses, performantes et créatrices d’emplois, avec des agricultrices et agriculteurs responsables et autonomes dans leur prise de décisions ». Il comprend plusieurs axes de travail, autour notamment de la valorisation et de la promotion de l’emploi en agriculture (en particulier pour accueillir de nouveaux talents), de la transmission des exploitations (et des transferts de connaissances entre cédants et repreneurs), de l’accompagnement des jeunes installés ou encore du développement des compétences dans les entreprises.
Deuxième grand domaine d’actions : « Conforter les performances économiques des entreprises agricoles engagées dans des filières créatrices de richesses économiques, sociales et environnementales ». Pour ce faire, les axes de travail seront de fournir aux entreprises agricoles des outils d’aide à la décision (références, connaissances de l’environnement…), et de leur permettre de profiter d’opportunités nouvelles de création de valeur ajoutée (tourisme, énergie, produits à image territoriale forte…).
Troisième grand domaine d’actions : « Valoriser l’agriculture sur l’ensemble du territoire départemental en transformant les contraintes en atouts pour les agriculteurs, l’économie agricole et plus généralement le développement économique du département ». Rentrent dans ce domaine, les actions en faveur de la préservation du foncier, les participations aux mises en œuvre des Scot, ZAP ou PÉAN, la valorisation des espaces naturels sensibles (dont les marais), les nombreux travaux menés en lien avec les communautés de communes, notamment par l’intermédiaire des groupes territoires, ainsi que la démonstration et la valorisation de l’évolution des pratiques des agriculteurs.
Ce projet, la chambre d’agriculture se doit de le mener en étant « au plus près des acteurs sur le terrain : pour accompagner les projets, repérer, susciter, suggérer… » Le rôle joué par les maisons régionales, les groupes territoire, relais de terrain de la chambre, est plus que jamais souligné, et, d’autant plus que les lieux de décisions politiques (régions) et économiques (bassins de productions) s’éloignent justement du terrain.
Cette feuille de route sera bien entendu adaptable au contexte du moment. Mais Jacques Lemaitre a assuré que lui et les élus de la chambre restent « confiant et ambitieux » pour l’agriculture départementale.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier