Menu
PleinchampTV Lettre d'info

vendée : Avant de s'installer, prendre du recul et mûrir son projet

vendee agricole

Mardi, huit jeunes agriculteurs récemment installés ouvraient les portes de leur exploitation pour faire découvrir les démarches à l'installation aux jeunes en formation agricole. Reportage à Grosbreuil et Saint-Etienne-du-Brillouet.

Un sourire espiègle, des joues bien rondes, un peu d'humour et beaucoup d'enthousiasme : c'est l'image que donne Philippe Rochereau, installé en Gaec depuis quatre ans à Grosbreuil avec, Pascal et Anne Mollé, sur une exploitation de 130 ha avec 85 vaches laitières et 50 vaches allaitantes non primées. «J'ai toujours voulu m'installer, cela me tenait à coeur, à aucun moment j'ai hésité, même si cela demande quelques sacrifices. Aujourd'hui, je prélève 1500 €/mois », confie Philippe Rochereau, qui vit chez ses parents.
Mardi, avant de faire visiter l'exploitation aux 26 jeunes élèves en terminale bac professionnel « Conduite et gestion des exploitations agricoles », le jeune agriculteur originaire du Poiroux s'est facilement prêté au jeu de la présentation des démarches à effectuer avant de s'installer. Lorsque l'on veut s'installer et que l'on entreprend ses démarches, il faut du répondant. Le BTS m'a permis de développer mes connaissances en gestion. C'est un plus, quant il faut présenter et négocier avec un banquier. » La formation mais également l'expérience sont pour ce jeune les deux préalables à l'installation. «J'ai été deux ans salarié avant de m'installer, cela donne une confiance en soi. »

Un parcours de 9 mois

Neuf mois, c'est le temps qu'il lui a fallu pour enfin chausser les bottes d'éleveur et devenir chef d'entreprise, comme se définit aujourd'hui le métier de paysan. «J'estime que c'est un peu court. Il faut du temps pour que le projet soit bien réfléchi. Si j'avais eu plus de temps, je l'aurais pris. »
De ce parcours, Philippe retient surtout, la négociation avec les banquiers, il en a contacté trois, le stage préparatoire à l'installation de 13 jours et la réalisation de l'étude prévisionnelle d'installation (EPI). «Le SPI ne représente pas une grosse contrainte. Il permet au contraire d'échanger sur des projets d'installation très divers. On peut se retrouver dans un groupe avec des maraîchers, des ostréiculteurs. M'installant en société, j'ai choisi de réaliser un module associé : ça permet de poser les bonnes questions sur l'organisation et la place de chacun dans un Gaec.» Le SPI, un sigle que les étudiants devront intégrer suivi d'une série d'autres sigles comme la CDOA, l'EPI. «L'étude prévisionnelle réalisée pour cinq ans permet de chiffrer la viabilité de son projet, mais comme on ne maîtrise pas le marché et les imprévus, elle ne constitue qu'une ligne directrice. »

Philippe a d'ailleurs modifié son projet initial. «Initialement, on avait prévu de moderniser les stabulations pour les vaches laitières. Au total, les investissements se montaient à 260 000 €. Ayant la possibilité de faire plus de lait en 2008, le troupeau a été porté à 85 vaches, nous avons décidé de construire un bâtiment neuf. En réaménageant l'ancien, on aurait fait du bricolage, et on n'avait pas assez de place pour loger les vaches ».

La stabulation neuve, aujourd'hui en construction, et un robot de traite devraient être opérationnels en mars prochain. Un choix qui fait grimper les investissements pour le bâtiment à 460 000 € et la nécessité de renégocier avec les banques.
Ou le témoignage de Philippe, complété des interventions d'un conseiller de l'Adasea et de la chambre, était très clair, ou cette présentation des démarches avant l'installation a paru éloignée des préoccupations de jeunes de 18 ans, car celle-ci n'a soulevé aucune question. Les langues se sont déliées pendant la visite de l'exploitation. Les jeunes ont pu échanger sur la génétique du troupeau laitier, les choix alimentaire, le futur bâtiment… des thèmes qui rentrent plus dans le cadre de leur formation.

Source vendee agricole

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires