Menu
PleinchampTV Lettre d'info

vendée : Bois : des idées reçues, à abattre

vendee agricole

Haies, bosquets et forêts font depuis quelques années l'objet d'un regain d'intérêt par ce que se chauffer et bâtir en bois c'est bon pour la planète et c'est en train de devenir rentable. Mais sur le bois il y a encore des idées fausses à abattre.

« Propriétaire forestier », une espèce que l'on a crûe un temps en voie d'extinction, dépassée, ignorée… C'était dans les temps lointains on l'on croyait les sous-sols gorgés de pétrole ad vitam-æternam ; réchauffement et climatique étaient deux mots que l'on avait jamais eu l'idée d'associer pour l'espace de deux générations et la chimie ayant réponse à tout, la nature était devenue presque inutile… « C'est bien simple, on n'intéressait personne », relate Edouard de la Bassetière - propriétaire et exploitant forestier au Poiroux, commune dont il est maire – et administrateur du Centre régional de la propriété forestière et, à ce titre, élu de la chambre d'agriculture de la Vendée. « A présent, le changement est total. J'en suis sidéré », confie-t-il. « La forêt est citée partout. Elle est dans tous les programmes. A tel point que nous allons devoir nous adapter ».

Exploitation forestière n'est pas déforestation

Cette « adaptation » va d'abord passer par la correction de bien des idées reçues comme celle qui fait l'amalgame entre exploitation forestière et déforestation. « Il va falloir apprendre aux populations que ce n'est pas un crime d'abattre un arbre à partir du moment où on régénère la forêt ou la haie ».
Le premier mal dont souffrent les arbres dans notre région c'est du retard d'exploitation et l'essor de la construction en bois est une chance pour la forêt. Le bois est le matériau qui demande le moins d'énergie de mise en oeuvre. Faites la comparaison avec le parpaing ». OK pour le bois d'oeuvre mais qu'en est-il du bois de chauffage ?
« Mis à part le solaire, c'est encore la moins chère des énergies », soutient Edouard de la Bassetière. Mais la demande n'est pas encore assez forte pour que l'exploitation des haies et des sous-bois soit vraiment rentable. C'est dommage mais ces haies vieillissent sans trouver preneur. Cela dit on assiste à un démarrage ici et là avec une initiative de la filière bois-buche à Saint-Philbert-de-Bouaine et une initiative de la filière bois déchiqueté au Boupère, par exemple.

Les coupes ça se planifie

Mais si tout le monde veut se chauffer et bâtir en bois, on en sera vite à une situation de surchauffe ? « Oui mais nous en sommes encore très loin et puis, au CRPF, nous avons une bonne vision du potentiel forestier. Nous avons une vision de développement du programme des coupes. On peut très bien planifier et établir un roulement des coupes à l'échelle du département. »
Une exploitation trop intensive ne risque-t-elle pas d'aller à l'encontre de l'objectif recherché ? « La chaudière peut s'emballer, effectivement. C'est pour cela qu'il faut raisonner toute l'exploitation forestière en veillant à ne pas matraquer les sols par une exploitation mécanique abusive et anticiper le renouvellement. Car, pour nous l'exploitation forestière n'a de sens que si elle est durable ».

En Vendée : une activité annexe

En Vendée il n'y pas de forestier qui ne gagne sa vie qu'avec l'exploitation de ses bois. Même dans le cas des principaux propriétaires, il ne s'agit que d'une activité annexe et les propriétaires qui ne possèdent guère qu'un hectare de bois sont les plus nombreux. Ce qui peut expliquer le manque d'intérêt et d'entretien de ces bois. Mais la Vendée n'est cependant pas dépourvue en bois, du fait des haies de son bocage encore bien présent, voire en cours de replantation depuis une quinzaine d'années. « Il y a un gros capital sur pied », observe Edouard de la Bassetière qui déplore aussi qu'une bonne part de ces haies soit vieillissante.

Source vendee agricole

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires