Vendée : L'an 1 de L'AGROFORESTERIE MODERNE

L'association de lignes d'arbres avec des cultures ou du pâturage peut-être avantageuse à tous points de vue. A la condition d'un peu de patience. Une poignée d'agriculteurs s'apprêtent à franchir le pas en Vendée.

L'agroforesterie est une technique ancestrale qui consiste à associer sur une même parcelle une culture ou de l'élevage et une production arboricole. Les prés vergers en étaient l'illustration la plus connue du grand ouest jusque dans les années soixante.
Aujourd'hui, l'idée de remettre des arbres en ligne dans les parcelles en adaptant leur position en fonction de la mécanisation s'appelle « l'agroforesterie moderne » ; moderne dans sa durabilité de production et sa mécanisation. Ce type d'agroforesterie consiste à espacer les lignes d'arbres de deux fois leur hauteur à l'age adulte. Ainsi, on conserve une production agricole intéressante jusqu'à ce que les arbres soient récoltés.
Si la densité d'arbres à l'hectare est comprise entre 30 à 200, le statut agricole de la parcelle est conservé, permettant ainsi l'éligibilité à la PAC.

Les travaux les plus récents ont montré que les associations d'arbres et de cultures agricoles peuvent présenter différents avantages pour l'exploitant, à la fois en termes de production, mais aussi en termes de protection de l'environnement :

Les revenus des arbres font plus que compenser la diminution de rendement des cultures. Sur une parcelle agroforestière de peupliers et de céréales suivie par l'INRA, 100 ha en agroforesterie produisent autant que 140 ha avec d'un coté les céréales et d'un autre les peupliers. Avec des écartements suffisants entre les lignes d'arbres il est possible de cultiver jusqu'à la coupe des arbres avec une réduction modérée de la production. L'effet de la lumière interceptée par les arbres peut aussi être atténué en orientant judicieusement les lignes d'arbres et en utilisant des cultures adaptées comme le sont les cultures d'hiver. A l'inverse, en cas de sécheresse cet effet devient une protection en réduisant l'évaporation du sol et l'évapotranspiration des cultures et aussi en procurant de l'ombre pour les animaux.
De plus un arbre agroforestier pousse beaucoup plus vite qu'en forêt car il subit moins de stress hydrique avec un enracinement souvent plus profond, et produit du bois de qualité recherchée du fait de sa croissance régulière.

Plus vite, plus divers, plus riche…

Les arbres et les lignes enherbées qui leurs sont associées sont source de biodiversité. Ils créent une multitude d'habitats engendrant une richesse faunistique et floristique et un milieu diversifié est plus stable. De plus cette biodiversité est favorable aux auxiliaires et aux pollinisateurs. Les racines profondes des arbres remontent les éléments nutritifs issus des horizons profonds. Les arbres enrichissent le sol en matière organique par l'apport de la litière des feuilles et la décomposition des racines fines du sol. Cet effet est bénéfique sur la faune et la flore microbienne du sol.
La culture d'arbres permet également le stockage de carbone et contribue donc à la réduction des gaz à effet de serre de par le bois produit et stocké mais également par l'augmentation de la matière organique présente dans le sol. Les racines des arbres se rejoignent sous les cultures, créant un filet racinaire qui filtre les éléments nutritifs lessivés. Les lignes d'arbres limitent l'érosion des sols.

Ces systèmes agroforestiers peuvent trouver leur place dans l'ensemble des systèmes agricoles vendéens. Des pratiques agroforestières modernes permettront de diversifier les exploitations agricoles, de fournir des bois de grande qualité à l'industrie, de mieux respecter l'environnement, tout en créant des paysages ruraux attractifs et originaux.

35 hectares cet hiver

Actuellement en Vendée, les techniciens forestiers de la chambre d'agriculture conseillent les planteurs qui souhaitent mettre en place ce type de plantation. La chambre se charge également de faire le lien avec le conseil général qui soutient financièrement ces projets. En 2009, ce sont presque 6 ha qui ont été réalisés, et environ 35 ha devraient être plantés cet hiver.

Mardi 7 décembre 2010 à Moutiers les Mauxfaits : JOURNEE AGROFORESTERIE

Dans le cadre des programmes Agrifaune Vendée et du Leader du SyMPTAMM (Syndicat Mixte des Pays du Talmondais, des Achards, du Moutierrois et du Mareuillais) une journée est organisée sur les thèmes de l'agroforesterie, des essais Agrifaune concernant les couverts végétaux et les bandes enherbées, les auxiliaires des cultures.
Lors de cette journée, qui se déroulera de 10h à 16h30 - avec la possibilité de déjeuner sur place sur réservation, 10€ - les participants pourront donc découvrir la plantation agroforestière réalisée par le gaec Raffeneau à Moutiers-les-Mauxfaits. Un parcours dans l'exploitation permettra d'échanger et de découvrir 4 thématiques dans 4 stands animés par le réseau Agrifaune. Un stand sera consacré à la thématique agroforesterie où les exploitants du GAEC et les techniciens des chambres d'agriculture présenteront les intérêts de l'agroforesterie ainsi que la mise en place d'un projet.
Renseignements et réservations : chambre d'agriculture 02 51 36 81 61

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires