Vendée : Lait : Accord général sur le prix 2011

Le Criel a discuté et entériné le calcul et les modalités d'application d'un compromis laitier.

Tous les clignotants sont au vert et présagent un mieux : l'offre et la demande dans le lait est en déséquilibre et les prix des produits laitiers ont augmenté sur le marché mondial depuis un an.
Et le prix du producteur dans tout cela ? 2010 reste une année sombre que la réunion du CRIEL, mardi dernier, à Surgères, est en passe d'effacer.
Tous ont dit banco : producteurs, coopératives et secteur privé. D'accord pour une base de 324€/1000 litres pour le premier trimestre. Un prix à la hausse satisfaisant les producteurs présents qui ont aussi plaidé pour l'instauration «d'une transparence » dans la paye du lait à l'ensemble des entreprises de la région.

Lisser la production

Au chiffre obtenu, il est introduit une nouvelle notion : la saisonnalité. Pour simplifier, les producteurs sont incités à produire plutôt à l'automne qu'au printemps. Les scénarios décote/surcote ont longuement monopolisé les débats. Finalement producteurs, coopératives et privés tombaient d'accord sur une «grille de saisonnalité.»
Une fois adoptés la grille de saisonnalité et le «prix de base», le débat s'est tourné vers la définition des limites du bassin laitier, la place des organisations de producteurs, et la relation contractuelle entre les éleveurs et leurs collecteurs et enfin la gestion des laits hors normes.

Fusion Eurial - Glac

Quel est l'intérêt de la fusion des deux entreprises laitières Eurial et Glac ?

Joël Limouzin, président de la FDSEA :
Depuis 2009, les deux coopératives laitières ont annoncé la constitution d'un même groupe. Le principal objectif est de mieux résister aux aléas des marchés. Ces deux entreprises sont complémentaires : dans leurs transformations, dans leur source d'approvisionnement (producteurs de lait de vache et de chèvre) et dans leur dimension territoriale (le bassin de production Charentes-Poitou). La FDSEA et les JA ont toujours demandé et soutenu ce regroupement qui permettra une densification de la collecte. Les producteurs laitiers vendéens ont dû s'adapter au nouveau contexte laitier, le maillon collecte et transformation dans la filière doit donc également évoluer.

Où en sommes-nous dans l'avancée de cette fusion ?

Joël Limouzin :
Les deux coopératives avaient annoncé officiellement la fusion lors de leurs dernières assemblées générales en juin 2010. Nous sommes désormais à mi-parcours et nous attendons des éléments concrets de l'avancée de cette fusion. La réussite de la fusion est capitale pour la pérennité de nos entreprises agricoles laitières vendéennes.

Le prix en janvier, Entre 317€ et 320€/1000L

Au prix de base de 324€/1000L, s'ajoutent le « tunnel » franco-allemand, l'indice de saisonnalité et l'indice de flexibilité. Les entreprises Lactalis et Bongrain appliqueront un correctif de -3€/1000L au prix de base ; pour Eurial et Glac, c'est -6€/1000L qui seront soustraits. Finalement, les producteurs vendéen devraient être payés en janvier entre 317€/1000L et 320€/1000L.

Source vendee agricole

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires