Vendée : Maïs ensilage : Du volume et de la qualité

vendée agricole

Avec le beau temps qui se maintient, les ensileuses devraient tourner à plein régime cette semaine.

«Dans le nord Vendée, on est sur toute la vague de semis d'indices précoces à demi précoces réalisés entre le 10 et 20 mai», indique Jérôme Jacq, conseiller de la chambre d'agriculture, spécialiste du maïs fourrage. «Globalement, la qualité et les rendements sont au rendez-vous. On est un cran au dessus de l'an dernier. Sur des maïs non irrigués, les rendements peuvent varier de 10 à 18 tonnes de matière sèche/ha. En maïs irrigué, on se situe facilement entre 15 à 20 tonnes de matière sèche. »
Les éleveurs ont donc du volume. «Une majorité vont viser la sécurité en ensilant plus pour assurer des stocks de fourrage. Certains qui ont des maïs semés début mai en variétés précoces peuvent choisir de réaliser des transferts sur du grain. Mais plusieurs facteurs entrent en ligne de compte : la portance des sols fin octobre pour la récolte, un taux d'humidité acceptable, les frais de séchage et l'implantation éventuelle d'un blé derrière maïs ».

Une porte de sortie avec le maïs humide

« Certains éleveurs peuvent aussi faire le choix de récolter du maïs humide, indique le conseiller. C'est une solution intermédiaire. On peut récolter à partir de 40 % d'humidité, on gagne quelques jours sur un maïs grain et on n'a pas de frais de séchage. »
Sur les taux de matière sèche, les coupes de ces dernières semaines présagent d'un bon cru pour la qualité. «On se situe dans la tranche 30 à 35 % de MS. A notre avantage cette année, un bon remplissage du grain avec la pluviométrie de début de septembre. Ce qui donne des très bons rapports épis sur plante, et des niveaux d'amidon supérieur à l'an dernier. Ce qui va permettre aux éleveurs d'apporter moins de céréales en complémentation. »

Source vendée agricole

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier