Vendée : Mais grain : Une récolte ternie par des prix au plus bas

vendee agricole

Les chantiers de récolte du mais grain sont bouclés dans le marais, et commencent dans la plaine et le bocage. Le non irrigué a pâti de la sécheresse et les rendements s'annoncent corrects pour l'irrigué. Mais c'est surtout le niveau des cours - très bas - qui marque cette campagne.

Dans le marais les chantiers de récolte du maïs grain sont terminés. Le bilan pour cette année reste assez contrasté. «On a des rendements inférieurs à 80 quintaux liés à des semis décalés, sur des parcelles tassées, non drainées, souvent en bordure de plaine-marais » indique Thierry Rattier, responsable chambre d'agriculture des conseillers plaine-marais. Mais certaines parcelles avec des variétés précoces montent à plus de 100 quintaux. La qualité est au rendez-vous. «Nous n'avons pas eu de problèmes sanitaires particuliers vis-à-vis des insectes vecteurs de mycotoxines, excepté certaines parcelles. »
Sur la plaine, les chantiers devraient tout juste démarrer cette fin de semaine sur des semis précoces. « Sur les indices tardifs, le degré d'humidité est encore trop élevé. Et cette année, les exploitants vont chercher à diminuer les frais de séchage face une mauvaise conjoncture pour abaisser les coûts de production particulièrement élevés. » Il est encore trop tôt pour donner des estimations sur les rendements. « Mais, sur les parcelles où l'irrigation a été maintenue, on ne devrait pas trop décrocher», estime Thierry Rattier.
Aujourd'hui, les exploitants sont surtout préoccupés par les cours du maïs. «L'ensemble des matières premières est au creux de la vague et les exploitants s'interrogent sur la part qu'ils réserveront au maïs dans l'assolement 2010. Les prix actuels ne permettent pas de couvrir les frais. On est en ce moment à 30 à 40 euros/tonnes en dessous des coûts de production. »

Du maïs grain dans le bocage

Dans le nord bocage, quelques parcelles de semis précoces non irrigués sont tout juste récoltées avec des rendements assez bas. « Les conditions sèches en fin de remplissage des grains sur ces maïs vont pénaliser les PMG » observe Jérôme Jacques, conseiller chambre d'agriculture pour le nord bocage. Il est un peu tôt pour donner un aperçu des rendements dans des parcelles irriguées. «Contrairement au deux dernières campagnes où les éleveurs ont plutôt misé sur les mais ensilage pour reconstituer des stocks de fourrage, cette année, il reste davantage de maïs à récolter en grain en bocage. »

Source vendee agricole

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires