[Vidéo] Bioéthanol : accroître l'indépendance énergétique de la France

Anne Sophie LESAGE

[Vidéo] Bioéthanol : accroître l'indépendance énergétique de la France
La France est aujourd'hui le premier producteur Européen de bioéthanol

Le Syndicat National des Producteurs d’Alcool Agricole (SNPAA) organisait le 13 novembre, la troisième édition des rencontres du bioéthanol. L’occasion pour les professionnels de la filière ainsi que pour les institutionnels de faire le bilan à la fin de l’année 2013 et de fixer les objectifs pour les années à venir.

A l’occasion de cette matinée, la Collective du bioéthanol a voulu démonter les intérêts environnementaux et économique du bioéthanol, en réponse aux nombreuses critiques dont font souvent l’objet  les biocarburants.

D’après eux, le bioéthanol permet en effet de réduire en moyenne de 50% les émissions nettes de gaz à effet de serre, par litre d’essence substitué (66% pour le bioéthanol de betterave, 56% pour le bioéthanol de maïs, 49% pour le bioéthanol de blé)

En France, les pouvoirs publics ont élaboré un plan national de développement des biocarburants. Ce plan a fixé des objectifs d’incorporation de biocarburants dans les carburants traditionnels d’origine fossile : 7% pour 2013, 10% pour 2020 et 20% pour 2050.

Moins de 1% de la SAU française dédiée au bioéthanol

D’après une étude de France AgriMer de 2007, l’incorporation de 7% de bioéthanol dans l’essence nécessite seulement 2.5% des surfaces céréalières françaises et 15% de celles des betteraves. Ce qui représente moins de 300.000 hectares sur un total de plus de 9 millions consacrés en France à ces cultures. Plus précisément, il s’agit de moins de 1% de la totalité des surfaces agricoles cultivées en France.

« Il est possible d’augmenter les rendements sur les surfaces actuellement cultivées et donc moins de nécessité de développer la culture de nouvelles terres » précise Alexandre Gohin de l’Institut National de la Recherche Agronomique. (INRA) Hervé Lejeune, membre du Conseil général de l'agriculture(CGAAER) estime quant à lui  qu’ « un milliard d’hectares sont disponibles maintenant sur la planète, dont 500 millions très facilement. Nous pouvons donc faire face à une augmentation de production sans difficulté. »

Un + made in France

La France est aujourd’hui le premier producteur européen de bioéthanol. Elle réalise plus d’un quart de la production européenne pour un chiffre d’affaires en 2011 de 600 millions d’euros. Agriculteurs et industriels confondus, ce sont 8.900 emplois directs et indirects issus de la filière, rappelle la Collective. « Ne nous laissons pas tenter par l’importation des biocarburants. Nous avons la capacité de faire du made in France ! Il faut conserver notre savoir-faire! » revendique Claude Roy, président du club des Bioéconomistes. Eric Lainé, président de la CGB (Confédération générale des betteraviers) parle lui de « l’intérêt pour la France d’avoir son indépendance énergétique. »

* La collective du bioéthanol a été créée par France Betteraves, Passion Céréales et le SNPAA. Elle s'est donnée pour mission d'informer sur les enjeux environnementaux et sociétaux de ce biocarburant.

A lire aussi : Biocarburants : les Français ne sont pas assez informés

 

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires