[Vidéo] Manifestation nationale : « Le monde agricole en vigilance orange ! » (Xavier Beulin)

Anne Sophie LESAGE

[Vidéo] Manifestation nationale : « Le monde agricole en vigilance orange ! » (Xavier Beulin)

Mercredi 5 novembre, les agriculteurs de toute la France manifesteront leur « ras-le-bol » au travers de différentes actions. Une mobilisation nationale à l’appel de la FNSEA et JA.

 

Dans un climat explosif, ravivé par le débat autour du barrage de Sivens, plus de 65 actions sont d’ores et déjà prévues dans toute la France. D’après Xavier Beulin, « le monde agricole est en vigilance orange ! »

L’objectif de cette manifestation, communiquer sur les huit revendications portées par la FNSEA et JA1 : améliorer l’approvisionnement en produits français dans la restauration hors domicile ; revoir le zonage Directive nitrates ; alléger les normes et charges qui pèsent sur le travail ; accompagner les trésoreries des exploitations…

Cette journée d’action sera déclinée dans plus de 60 départements.

Depuis le mois de septembre, plus de 150 manifestations ont été organisées par les agriculteurs, signe d’une colère montante du monde agricole. Embargo russe sur les produits alimentaires, effondrement des cours des céréales, revenus en berne et élargissement de la directive nitrates. Ces contraintes « pèsent » sur les agriculteurs selon Thomas Diemer, Président des JA.

Les Chambres d’Agriculture également mobilisées

Associées à la journée de mobilisation nationale, les chambres d’Agriculture auront porte close ce mercredi. Elles se sont greffées aux actions pour dénoncer la ponction par l'Etat de 60 millions sur leur budget (700 millions). « La diminution des financements impacteront à long terme le sort des employés des chambres d’Agricultures et leur activité au quotidien ! » précise un communiqué de la chambre d’Agriculture d’Ile de France. Avant d’ajouter que « 9 exploitants sur 10 ont recours aux Chambres d’Agriculture ». Cette mobilisation est un fait rarissime dans l’histoire des Chambres.

Dominique Barrau appelle « au calme » rappelant qu'«une manifestation réussie, c'est une manifestation où la violence ne doit pas prendre le dessus ».

Xavier Beulin espère une réaction du 1er ministre demain, à la suite des manifestations.

 

1 Thomas Diemer, Prsident des Jeunes Agriculteurs, revient sur le détail des huit revendications :

 

Sur le même sujet

Commentaires 12

doucefrance

@Gaffal
Ouhouh les vilains O.S!!!! La faute à qui si on se fait bouffer? A la base ils était une mutualisation d'agriculteurs mais comme pour toutes les bonnes idées l'argent est venu pervertir le concept; du coup hormis un conseil d'administration comptant quelques agriculteurs la majorité du directoire de ces structures est aussi agricole que n'importe lequel des cadres d'une papeterie ou d'une entreprise lambda.
Le monde agricole a voulu laisser la gestion de la commercialisation à ces organismes pour avoir de meilleurs débouchés à des prix plus interessants et à moindre coûts et voila le résultats; il rejette maintenant la faute sur eux; avant il y avait des négociants que l'on accusait des mêmes maux les années de vaches maigres; cependant les années de vaches grasses quand les O.S permettent de vendre du grain à des prix records bizarrement il n'est plus d'actualité de fermer ou boycotter quoi que ce soit. Garder les céréales dans les fermes et se debrouiller pour les vendre soi même ce serait ça le remède? Il ne faut pas oublier que le marché est mondial à contrario de la filière viande (ou l'on eut faire pression sur les GMS qui margent copieusement) et que les cours sont basés en majorité sur de la spéculation (un été sec et on double le prix; un printemps doux et on divise de moitié), c'est tout le système qui est à repenser. Tirer sur les O.S qui ne sont tout de même pas neutre au problème ne fait qu'ajouter des tensions et ressemble un peu à des coups d'épées donnés dans l'eau.

Dasylvano

Certains ont vraiment de la haine envers les agri! "Comment expliquer que la 1ère agriculture européenne n'a pas un géant du tracteur" Bah parce que ça c'est du domaine industriel mon coco, on ne fabrique pas encore nos tracteur dans les fermes. Pour notre schizophrenie, demande aux consommateurs ce qu'ils veulent, de la qualité à pas chère, directement concurrencé par nos voisins européens qui ont beaucoup moins de normes sanitaires, nous avec ça on fait ce qu'on peut. Pour info, on fait tout un tas de petites filières de qualité beaucoup plus épanouissante pour nous et prêtes à se développer si la demande venait réellement.

altitude1000

quand on achete un tracteur à 150000€, C'est qu'on vous allez le payer d'une façon ou d'une autre , vous etes à la hauteur de vos ambitions. Même si au depart , c'est la banque qui en a les 3/4. Vous serez le propriétaire. Il faut arreter de se trouver des excuses. D'accord pour le poids de l'administration. Quant a l'utilisation des nitrates a tour de bras, merci beaucoup mais on a notre dose. Avec des exloitations toujours plus importantes 50...80...100 vaches, il y aura forcement + de contraintes , C UN CHOIX d'aller vers toujours +++ de tout, précisément.

Gaffal

La meilleure façon de manifester
c' est de refuser de signer les contrats d' OP
à ces sois disant coop qui etaient à notre service
et qui nous demandent maintenant d' etre leurs larbins...

bronz 58

A coté du nom de la marque du tracteur de 150000 euros, il faudrait inscrire le nom du vrai propriétaire (crédit agricole ou autre) cela permettrait à ceux qui veulent comprendre les vrais problèmes de l'agriculture de le faire.

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier