[Vidéo] Plus de 5.000 vétérinaires en colère manifestent à Paris

Sophie Caron (texte) / Anne-Sophie Lesage (Video-photos)

[Vidéo] Plus de 5.000 vétérinaires en colère manifestent à Paris
Près d'un vétérinaire sur deux s'est déplacé à cette manifestation (photo A-S. Lesage)

Pour la première fois depuis la création de leur profession, soit 250 ans, plusieurs milliers de vétérinaires ont décidé de manifester ce matin à Paris et de fermer leurs cabinets en signe de protestation. Motif de leur colère : un article de la loi d’avenir agricole qui les empêcherait de délivrer certains médicaments à leurs clients.

 

Ils sont plus de 5.000 ce matin (sur 10.000 praticiens libéraux en France), vétérinaires de tout poil (canins, bovins, équins...), de la ville ou de la campagne, à avoir délaissé leur cabinet pour crier leur mécontentement. Du jamais vu dans la profession, peu coutumière des coups d’éclats...  Motif de leur colère : un article introduit dans le projet de loi d’avenir agricole qui limite la possibilité aux  vétérinaires de délivrer certains antibiotiques critiques. Ces derniers, contrairement aux médecins libéraux, sont en effet prescripteurs mais également délivreurs de médicaments.

Maintenir la pression

Hier, ces professionnels ont obtenu du gouvernement la promesse de retirer cet alinéa de la loi, mais ils ont décidé de maintenir la pression.  « On ne peut se satisfaire de simples promesses faites à la veille d’une mobilisation historique » explique le Syndicat national des vétérinaires (SNVEL). « Ce qui comptera, c'est le texte officiellement adopté en Conseil des ministres le 13 novembre », explique Pierre Buisson, président du même syndicat.

Sur la forme, les vétérinaires se sentent trompés. Stéphane le Foll leur avait en effet promis de ne pas toucher à cette particularité de leur profession, une commission ministérielle ayant conclu à l’inefficacité de cette mesure sur la baisse de l'utilisation des antibiotiques chez les animaux. C’est la ministre de la santé, Marisol Touraine, qui aurait réussi, en catimini, à introduire cet article.

« On a le sentiment que l’on nous considère comme les mauvais élèves de la lutte contre la résistance aux antibiotiques alors que ça fait bien longtemps que nous travaillons à la diminution de l’utilisation de ces médicaments notamment dans les élevages », s’insurge Michel Baussier, président de l’Ordre national des vétérinaires.

Des efforts qui auraient d’ailleurs porté leurs fruits puisque ces cinq dernières années, l’exposition globale des animaux aux antibiotiques, toutes espèces confondues, a diminué de 15,3%. Les vétérinaires se disent également très impliqués dans le plan EcoAntibio 2017, qui prévoit la réduction de 25 % de l’usage des antibiotiques en médecine vétérinaire en 5 ans

Une mesure inefficace pour diminuer les antibiotiques

Pour ces manifestants, les choses sont claires « cette mesure serait totalement improductive et inefficace pour diminuer l’utilisation des antibiotiques chez les animaux ». La preuve : les pays qui, historiquement, ne permettent pas aux vétérinaires la délivrance de médicaments, comme l’Italie ou l’Espagne, sont les plus gros utilisateurs d’antibiotiques.  

Dans leur combat, les 'vétos' affirment être soutenus par la profession agricole, notamment par la FNSEA et la plupart des fédérations d'élevages. Car si les vétérinaires ne délivrent plus de médicaments, ils estiment que cela aboutira à une dégradation du service aux éleveurs. « Il ne faut pas nous comparer à la médecine de ville mais plutôt à des médecins hospitaliers qui peuvent réagir rapidement en délivrant des médicaments adéquats» , explique Michel Baussier.

Sur le même sujet

Commentaires 14

obviously

oui tu as bien raison la france est une chasse pour tous les produits phytopharmceutique les lobby ici graisse bien la patte des elus il est temps que ca change mais les assistes de la boiute a phamarcie croient qu'il n'y a que comme ça que l'on peu faire...se faire tondre encore et encore par un systeme qui ne fais que des marges deraisonnables

martine

quand j'étais petite il n'y avait qu'un véto dans les 2 cantons , aujourd’hui il y en a 12 ! le cheptel est le même , le nbre d'éleveur est divisé par 4 . L'ivermectine , inventé au Japon , ne coute rien à produire ; pourtant l'ivomec coute très cher en France , moitié prix en Espagne et 10 fois moins cher au Costa Rica ! La France est une "chasse gardée du médicament", avec un surcout des profits bien partagés (évalué 800 millions d'€ / an )et payé par des éleveurs qui n’acceptent plus ces abus .

disasterpiece

@obviously, justement tu parles de suicide imagine les répercutions que peuvent avoir la perte d'un ou plusieurs animaux sur des personnes fragiles parce qu'elles n'ont pas pu avoir un traitement à temps un dimanche ou une nuit. Si tu veux baisser les ventes de produits regardes les vétos de groupements qui prescrivent à l'oeil dans les élevages "intensifs" en tablant sur les effets de la métaphylaxie.

obviously

Clapierre libral mais pas tant que ça , liberal quand on gagne de l'argent mais quand on en perd on doit etre proteger ???? non non c'est bien l'inconvenient , vous comptez les paysans qui se suicident , ce qui n'ont evdiemment aucune contrainte horaire et qui ne gagne que des des dettes....la question n'est pas de savoir si c'est trop payé ou pas mais non dans une activité liberale le nombre d'année d'etude ne garanti pas un revenu fort heureusement, je persiste a croire que fondamentalement dissocier la prescription de al vente est salvateur ( comment bayer ne vous fais pas de beau cadeau à vous ?)

clapierre

@obviously: quelques données à ne pas lire pour continuer à vivre ces fantasmes tranquillement...
Le revenu médian des vétos libéraux est de 5000€ par mois (chiffre caisse de retraite). La durée de consultation pour un vétérinaire est de 1/2 heure et non pas 10-15 minutes comme pour mon médecin. Tous les vétérinaires ne pratiquent pas l'homéopathie (pourtant remboursée en humaine malgré l'absence de preuve d'efficacité, vieille histoire entre Aubry et Boiron!). En canine, contrairement au médecin, le vétérinaire fait payer 19.6% de TVA. Les vétérinaires payent des assistantes et/ou des secrétaires. Pour ce qui est de la rurale, trouvez une profession de cadre d'astreinte 24h/24h ne comptant pas ces heures. En conclusion, renseignez-vous mieux et vous verrez qu'en France, il existe un domaine d'activité où le chômage n'existe pas et trop bien rémunéré selon vous, c'est la médecine vétérinaire de campagne. J'espère que vous ou votre entourage profiterez de cette aubaine. En attendant, apprenez à nous connaître, vous aurez moins d'aigreurs, ce qui évitera d'utiliser inutilement des médicaments...

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires