Vin : Suresnes produit du vin «dans les règles de l'art»

A cinq kilomètres de la Tour Eiffel, la mairie de Suresnes est à la recherche d'un vigneron pour s'occuper de ses 4.800 pieds de vigne, qui s'étendent sur un hectare, sur les pentes du Mont-Valérien.

«Depuis dix ans, nous produisons dans les règles de l'art du vin, autorisé à la vente. L'Institut français du vin nous aide à constituer un dossier pour l'obtention du label d'Identité géographique protégée», souligne Jean-Louis Testud, adjoint au maire de Suresnes, en charge des vignes depuis 1983.

La récolte 2009 s'annonce bonne: 6.000 bouteilles devraient être produites. Elles sont ensuite vendues sur des marchés, à l'office du tourisme, et, à partir de 2010, via internet.

L'histoire du vignoble de Suresnes remonte vers la fin de l'Empire romain, quand un décret a autorisé la population de Lutèce à planter des vignes. En 1926, l'architecte des cités-jardins, Henri Sellier, qui est également maire de Suresnes, acquiert un terrain pour conserver une parcelle de vigne. « Au XVème siècle, un chirurgien de l'Hôtel-Dieu recommandait le vin de Suresnes à ses patients », rappelle M. Testud.

Les vignes de Suresnes, constituées à 85% de Chardonnay et à 15% de Sauvignon, sont les plus vastes du département des Hauts-de-Seine. Sept autres communes y entretiennent des vignes municipales: Bagneux, Clamart, Issy-les-Moulineaux, Courbevoie, Rueil-Malmaison, Chaville, et Meudon.

Le quartier d'affaires de La Défense a aussi ses vignes bio, le Clos de Chantecoq, plantées par l'Établissement public d'aménagement de La Défense (Epad) en 2007. Les 350 pieds de Pinot Noir et 350 pieds de Chardonnay s'étendent sur dix ares. Les premières vendanges devraient avoir lieu en 2010.

Source d'après AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier