Zonage : « Rien ne sera acté sans l’avis de la profession agricole »

Rédaction Vendée agricole

Après les réactions de responsables agricoles sur un projet de classement en zone sensible sur les coteaux calcaires de Chantonnay et Sigournais, Gérard Villette, conseiller général et maire de Chantonnay livre sa version.

- Les responsables agricoles du canton de Chantonnay ont contesté le projet d’un classement de terres cultivées en zone sensible par le conseil général, où en est ce projet et qu’elle est votre position ?

Nous avons organisé une première réunion en octobre 2010 avec Michel Giraud et le conseil général. En décembre 2010, nous nous sommes à nouveau réunis pour esquisser un projet de périmètre.  Cette année, nous avons organisé en juin une réunion d’information pour présenter ce projet. Les agriculteurs des deux communes étaient invités. Vingt exploitants ont assisté à cette réunion d’échange.  A l’issue de cette réunion, nous avons proposé aux agriculteurs de nous faire remonter leurs observations. Un seul exploitant de la commune de Chantonay nous a fait parvenir ses remarques qui ont été transmises aux services du conseil général. Je considère donc que l’on agite le chiffon rouge et qu’il est faux de dire que nous avons mené ce projet dans le dos des agriculteurs. Les conseils municipaux n’ont pas délibéré et rien n’est encore acté. Ce périmètre peut être encore réduit. 

- Comptez-vous rencontrer les responsables agricoles pour échanger sur ce projet ?

Nous sommes en relation sur ce dossier avec le service territoire de la chambre d’agriculture. Nous avons reçu le 14 octobre dernier, Sophie Juin, chef de ce service. Le président Christian Aimé avait pris l’initiative d’organiser une réunion mardi à Chantonnay avec les agriculteurs où j’étais représenté par mon adjoint, responsable de l’urbanisme et Valérie Pereira Martineau du service environnement naturel sensible au conseil général

- Qu’est ce qui justifie le classement en zone d’intérêt environnemental de surfaces situées sur le plateau calcaire de Chantonay et Sigournais ?

C’est un secteur de coteaux calcaires qui représente un intérêt géologique, faunistique et floristique. Nous y avons aussi un patrimoine bâti caractérisé par d’anciennes cabanes de vignes en partie rénovées. Et nous avons aménagé des chemins de randonnées. 

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires