Pleinchamp.com, votre site d’expertise agricole - Retour à l'accueil
Facebook Twitter Google+ Youtube

Vos Services Experts

  • Météo
  • Grandes cultures
  • Élevage
  • Viticulture
  • Viticulture
  • Énergie
Agriculteurs, clients du Crédit Agricole, informez-vous ici

Mon espace
Pleinchamp

Mot de passe oublié ?
Imprimer
  • Accueil
  • >
  • Agriculture biologique
  • >
  • Actualités
  • >
  • Salon Slow Food : des agriculteurs chinois en révolte contre la "mal bouffe"

30/10/12
Agriculture biologique

Salon Slow Food : des agriculteurs chinois en révolte contre la "mal bouffe"

Au moment où la Chine fait des pas de géant dans sa modernisation et son industrialisation, des petits agriculteurs chinois ont raconté au salon "Slow Food" comment ils résistent, en appliquant des coutumes traditionnelles pour cultiver la terre et se nourrir.

Dans la cité industrielle de Liuzhou, au milieu de gratte-ciels et des rues trépidantes, Jinzhang a fondé en 2004 une association à but non lucratif, "L'ami des agriculteurs", dont l'objectif est de protéger les mets, recettes et ingrédients traditionnels."C'est une question de vitesse et de facilité: avec tous les produits chimiques dans l'agriculture et les additifs dans la nourriture comme le glutamate, beaucoup de plats ont perdu de leur saveur", observe Jinzhang, qui est d'abord entré en résistance en créant un réseau d'agriculteurs conscients des problèmes d'environnement.

En 2007, "L'Ami des agriculteurs" avait fait un pari et ouvert son premier restaurant utilisant des ingrédients de producteurs biologiques: "les gens nous ont dit que nous étions fous, trop ambitieux, cherchant à créer une utopie ou à vivre dans le passé".

"La Chine n'est pas seulement un pays devenu fou de sa modernité"

Quand il a commencé à se battre pour préserver les traditions chinoises et promouvoir une nourriture saine, Jinzhang n'avait pas encore entendu parler de "Slow Food", fondé en Italie pour résister à l'expansion des fast-foods, mais il a saisi la chance de présenter son projet à Turin. Parmi les produits menacés de disparition, le riz blanc et noir -très populaires dans la Chine ancienne-- et une espèce rare de farine provenant du sud.

Les messages de Jinzhang trouvent des échos croissants chez nombre de Chinois révoltés par les conséquences sur la santé du boom industriel. Nous voulons que les gens sachent que la Chine n'est pas seulement un pays devenu fou de sa modernité, mais qu'il y a des gens comme nous qui promeuvent les valeurs de +Slow Food+. C'est une mission pour la vie", promet Jinzhang.

Source : Afp

Imprimer

Derniers commentaires postés

Aide téléphonique

Besoin d'informations ? Cliquez ici ou contactez

(depuis un téléphone fixe en France métropolitaine,
 hors surcoût éventuel selon opérateur)
lundi-vendredi : 9h-18h ; samedi : 9h-16h