Crise de l'élevage : Stéphane le Foll tente d’harmoniser les positions au niveau européen

Crise de l'élevage : Stéphane le Foll tente d’harmoniser les positions au niveau européen
Autre point d'achoppement, le stockage de produits agricoles pour gérer la surproduction (DR)

Stéphane Le Foll s'est entretenu lundi à Berlin avec ses homologues allemand Christian Schmidt et polonais Marek Sawicki. A l'issue de la rencontre, il a indiqué qu'il fallait "poursuivre le travail" pour formuler d'ici au 7 septembre des positions européennes communes sur les moyens de remédier à la crise de plusieurs filières agricoles, notamment le lait et le porc.

La France a demandé la convocation le 7 septembre à Bruxelles d'un sommet exceptionnel sur le sujet, et M. Le Foll s’est entretenu avec tous ses homologues pour tenter harmoniser les positions d'ici là. Il a répété lundi vouloir "une majorité très large" pour toutes les décisions qui seront prises la semaine prochaine.

Sont notamment discutés une éventuelle enveloppe pour venir en aide aux agriculteurs les plus touchés et un relèvement du plafond d'intervention de l'Union européenne sur le lait en poudre et le beurre. Un tel relèvement signifierait que l'UE pourrait retirer du marché du lait en poudre et du beurre plus vite qu'à l'heure actuelle, mais ne semble pas faire l'unanimité parmi les Européens.

"Il faut discuter de la manière dont on accompagnerait un éventuel relèvement du plafond d'intervention", a dit Stéphane Le Foll. A Madrid vendredi, il avait recueilli l'accord de principe de ses confrères espagnol, italien et portugais en vue d'un tel relèvement.

Soutenir les exportations de lait et de viande en dehors de l'UE

Autre point d'achoppement, le stockage de produits agricoles (fromage par exemple), qui permettrait de retirer provisoirement la surproduction européenne du marché pour faire repartir les prix. Sur cette question, "la discussion n'est pas terminée", a dit le ministre allemand Christian Schmidt. Même chose sur la question d'éventuelles aides directes, qui "fait débat", selon Stéphane Le Foll.

France, Allemagne et Pologne semblent en revanche d'accord pour demander à la Commission européenne de mettre de l'argent sur la table pour soutenir les exportations de lait et de viande en dehors de l'UE.

M. Sawicki a plaidé pour "des décisions très claires, très concrètes" le 7, et les trois ministres ont souligné la nécessité de se pencher à la fois sur des solutions d'urgence et sur des mécanismes de moyen et long termes pour mieux faire face à la volatilité des prix.

Les prix ont dégringolé ces derniers mois, en production porcine et laitière, mettant un grand nombre d'exploitations en péril et conduisant à des manifestations d'agriculteurs, particulièrement virulentes en France. Une nouvelle manifestation de grande ampleur est attendue jeudi à Paris, tandis que mardi les producteurs laitiers allemands manifesteront à Munich (sud).

 

 

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier