Désaccord sur la suppression de l’aide à l’engraissement

S C

Désaccord sur la suppression de l’aide à l’engraissement

La Fédération nationale des producteurs de Bovins (FNB) s'insurge de la suppression annoncée de l’aide "à l'engraissement", soit une perte qu’elle estime à 8 millions d'euros pour les 5.000 éleveurs concernés. Au contraire, la Confédération paysanne approuve la disparition de cette aide qu’elle estime «injuste».

«Le ministre de l'Agriculture semble être sur le point de décider de ne pas verser l'aide à l'engraissement», prévient la FNB dans un communiqué du 19 novembre. Le syndicat, affilié à la Fnsea, précise que cette mesure a pourtant été notifiée à la Commission européenne fin juillet 2011, dotée pour 2012 de 8 M€ au titre de l'article 68 de la PAC, et a fait l'objet d'une circulaire d'application nationale parue au printemps 2012. En octobre dernier, Stéphane Le Foll s’était toutefois engagé à bloquer le décret d’application.

«Si ses modalités d'application ont pu susciter un ensemble de réserves, notamment exprimées par la Fédération Nationale Bovine qui avait souhaité une adaptation des critères, il ne saurait être question aujourd'hui d'accepter la suppression pure et simple de cette aide», commente la FNB qui rappelle que la suppression de la mesure risquerait d’entrainer la perte de 8 millions d'euros pour la « ferme France ».

De son côté, la confédération paysanne  se félicite cette décision. « En refusant de payer la prime JB (Jeunes Bovins) établie sur des bases totalement injustes, le ministère de l’Agriculture a pris une bonne décision », déclare-t-elle dans un communiqué

Elle estime, en effet, que  « l’immense majorité des éleveurs était exclue et donc spoliée par la décision de Bruno Le Maire qui avait fixé un seuil d’entrée à 50 places d’engraissement ». Par ailleurs, un tel paiement aurait été, selon elle,  « en totale contradiction avec l’orientation affichée par Stéphane Le Foll de mieux doter les 50 premiers hectares ». La Confédération paysanne rappelle sa demande : que cette aide soit attribuée à partir du 1er bovin, mais plafonnée.

Sur le même sujet

Commentaires 1

joel47

Moi meme engraisseur d'un atelier jeunes bovins et qu'il est difficile aujourd'hui de faire face au maintien economique de cet production valorisé nos cereales au cout des cereales le surcout des correcteurs azotés .
Des accords passés pour l'aide a l'engraissement et voila que d'un coup on parle de la supprimé mais que veut se gouvernement seul but effacé les accords precedents de l'ancien politique.
Mr le ministre de l'agriculture venait comprendre notre desespoir partagé notre labeur avant de prendre decisions a la legere .

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires