FCO : le gouvernement étend les zones de protection (carte des périmètres interdits)

SC

FCO : le gouvernement étend les zones de protection (carte des périmètres interdits)

Le gouvernement a étendu les zones faisant l'objet de mesures spécifiques contre la fièvre catarrhale ovine, ou maladie de la langue bleue qui touche aussi les bovins, après la détection de nouveaux cas, le dernier dans le Puy-de-Dôme, selon un arrêté publié vendredi au Journal Officiel.

Des résultats d'analyse virologique rendus jeudi par le laboratoire de santé animale de l'Agence nationale en charge de la sécurité sanitaire (Anses) ont confirmé "l'infection par la fièvre catarrhale du mouton de cinq cheptels des départements de l'Allier, de la Creuse et du Puy-de-Dôme", indique le texte.

"La mise en évidence" de ces cas a conduit le ministère à étendre les zones réglementées autour des nouveaux foyers concernés. Outre un périmètre de 20 kilomètres soumis à des mesures drastiques autour de l'exploitation infectée , la réglementation prévoit une "zone de protection" d'un rayon d'au moins 100 kilomètres et une "zone de surveillance" de 150 kilomètres autour.

2015-09-18-Zonage-FCO-1024x964

Dans ces périmètres, les mouvements de ruminants, hors mises en pâtures et conduites à l'abattoir, sont interdits.

La Turquie ferme ses frontières

Des discussions avec nos partenaires commerciaux Espagne et l’Italie mais aussi pays tiers ont lieu actuellement. Ces échanges fixeront les modalités d'exportation (ou pas) des animaux vers ces destinations.

Par ailleurs, le ministère de l'Agriculture a confirmé une information du journal La Montagne indiquant que la Turquie avait décidé de ne plus importer d'animaux vivants en provenance de la région Auvergne (Allier, Cantal, Haute-Loire et Puy-de-Dôme). Les viandes peuvent, elles, continuer à être exportées. Des discussions sont en cours avec les services vétérinaires turcs pour faire évoluer la situation, selon le ministère.

Un premier cas d'un foyer de fièvre catarrhale ovine dans l'Allier (centre) avait été annoncé le 11 septembre par le ministère de l'Agriculture. La maladie, véhiculée par un moucheron, n'est pas transmissible à l'homme mais impose des mesures de confinement des troupeaux qui entravent la commercialisation des animaux.

Voir la liste des communes concernés en pièce jointe

Lire le nouvel arrêté

Lire aussi : FCO : vaccination des ruminants destinés à l’exportation

Publié par SC

Sur le même sujet

Commentaires 10

Pat12

Les industriels avaient peur que la viande obmente quand ils voyaient tout ces veaux partir à l export. Ils ont parachuté la fco dans l allier

barinne

je m'en prend pas du tous au paysans car je suis eleveur mis bien au veto actuel qui ne pense qu'a leur fric et il ne nous defende pas du tous contrairement a une certaine epoque aujourd'haui je vais te donner un exemple une torsion de matrice c'est cesariene d'office tu doit savoir la difference sur la facture c'est un cas par mis tant d'autre je pense qu'il s'enrichisse grassement sur notre dos et la il vont en profiter un maximum d'ailleurs comme chaque fois alors moins je les vois mieux je me porte quand on c'est leur salaires c'est le chiffre d'affaire d'une belle ferme alors il pourrait nous soutenir un peut plus

dede

pour qui te pren tu barinne pour en vouloir aux paysan et aux veto

dora

pas de vente pas d entrée d argent qui suporterai de travailler sans salaire

FOULE

Ca y es la fco reviens pour nous faire peur, encore un sujet qui va permettre d'enfoncer le moral des agri un peu plus et pourtant la vaccination ne servira a quasi rien (sauf aux lobbies pharmaceutiques) car l'immunité des animaux ne sera pas effective avant longtemps. Soyez ouverts d'esprits et écoutez par ex les véto du GIE zone verte, la mise en place d'une immunité se fait de longue haleine avec des pratiques d'elevage appropriées (par ex chlorure magnesium en preventif et curatif...)

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier