L'Europe demande l'arrêt des antibiotiques à des fins prophylactiques

L'Europe demande l'arrêt des antibiotiques à des fins prophylactiques
L'éleveur doit obligatoirement consulter un vétérinaire avant de prescrire des antibitotiques (DR)

A la veille de la "Journée européenne de sensibilisation à l'usage des antibiotiques", Bruxelles propose un plan de lutte européen qui cible notamment l’utilisation trop répandue, pour soigner les animaux d'élevage, d'antimicrobiens très importants pour l'homme.

L'Union européenne lance un plan quinquennal destiné à combattre les "menaces croissantes" liées à la résistance de bactéries aux antibiotiques, un phénomène qui provoque la mort d'environ 25.000 Européens par an. Le plan cible particulièrement l'usage de plus en plus répandu "d'antimicrobiens très importants pour l'homme" pour soigner les animaux d'élevage, un problème qui "fait l'objet de préoccupations croissantes".

Contrairement à la plupart des autres régions du monde, l'UE interdit déjà l'usage d'antibiotiques pour stimuler la croissance des animaux. Mais le Parlement européen souhaite aller plus loin en appelant à son arrêt progressif à des fins prophylactiques.

Des pratiques illicites

 Le commissaire européen à la Santé, John Dalli pointe également du doigt les "pratiques illicites" de certains  éleveurs qui donneraient des antibiotiques à leurs animaux sans ordonnance et sans consultation d'un vétérinaire. L’obligation d’avoir une prescription d’un spécialiste de la santé animale permet, selon lui, d’éviter l’utilisation de certains groupes d'antibiotiques, comme les céphalosporines de troisième et quatrième générations, alors qu’ils sont remplaçables par d'autres traitements tout aussi efficaces.

L'UE appelle, en  parallèle, les États à accentuer les efforts entrepris pour réduire l'usage d'antibiotiques par les patients. Les investissements en nouveaux antibiotiques ont également besoin d'être relancés, selon M. Dalli. "Une action rapide et déterminée est nécessaire si nous ne voulons par perdre la médecine antibiotique comme une source essentielle de traitement contre les infections à la fois humaines et animales", a-t-il déclaré.

Sur le même sujet

Commentaires 3

cdric22

ok avec erreur
oui pour des decisions dans ce genre , sur les antibiotiques, sur l'environnement mais imposons les memes normes aux produits importés ou sinon refusons les ce serait juste et de bon sens

didier64

d accord avec vous

erreur

CELA POURRAIT ETRE UNE DECISION INTELLIGENTE MAIS DANS CE CAS IL FAUT INTERDIRE LES IMPORTATIONS DE VIANDE DES PAYS N'AYANT PAS LES MEMES DISPOSITIONS REGLEMENTAIRES A QUAND DES COMMISSAIRES EUROPEENS COMPETENTS.

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier