"Nuit du fumier" en Midi-Pyrénées contre la réglementation des nitrates

"Nuit du fumier" en Midi-Pyrénées contre la réglementation des nitrates
A Rodez : 1.500 manifestants et plus de 350 tracteurs et bétaillères (photo Facebook FDSEA Aveyron)

Plus de 2.000 agriculteurs ont manifesté jeudi soir en Midi-Pyrénées contre un projet de durcissement de la réglementation sur les nitrates lors d'une opération baptisée "la nuit du fumier".

Le plus important rassemblement a réuni à Rodez, devant la préfecture de l'Aveyron, 1.500 manifestants et plus de 350 tracteurs et bétaillères. Dans une ambiance bon enfant, les agriculteurs ont mangé l'aligot, plat local fait de purée de pomme de terre et de tome fraîche, sur un stand qu'ils avaient installé sur la place du centre-ville.

Rodez avait déjà connu fin août une manifestation de 1.500 agriculteurs. Le département est particulièrement concerné par l'extension des zones dites "vulnérables", où des contraintes de gestion des engrais et des déjections animales deviennent obligatoires. Le nombre de communes concernées en Aveyron passerait de dix à 170 si la "directive nitrates" était approuvée.

"Nous réaffirmons notre non (à la directive nitrates, ndlr). Nous ne lâcherons rien", a affirmé Sébastien Granier, président des Jeunes agriculteurs de l'Aveyron, branche de la FNSEA.

Dans le Tarn, un millier de manifestants selon les organisateurs (600 selon la police) se sont réunis dans le centre d'Albi, accompagnés d'environ 200 tracteurs. Dans un concert assourdissant de coups de klaxon et de pétards agricoles, les agriculteurs ont déversé quantité de fumier et paille, qui ont répandu une odeur nauséabonde, aux abords de la préfecture.

En Hautes-Pyrénées, à Tarbes, une centaine d'agriculteurs de la FDSEA ont déposé du fumier devant la préfecture en fin d'après-midi, après avoir installé trois barrages filtrants avec des tracteurs, des pneus et du fumier. En Haute-Garonne, les syndicats devaient répandre dans la nuit du fumier sur différents ronds-points "à disposition du grand public", selon les syndicats.

Abaissement prévu du seuil de nitrates autorisés

Les manifestants contestent le projet gouvernemental, annoncé cet été pour répondre aux griefs de Bruxelles, qui prévoit l'extension des "zones vulnérables" auxquelles le Midi-Pyrénées échappe jusqu'ici largement. L'abaissement prévu du seuil de nitrates autorisés dans l'eau, de 40 mg/litre à 18 mg, ferait basculer en zone vulnérable 1.635 communes supplémentaires du bassin Adour-Garonne, qui englobe les cours d'eau du sud-ouest se dirigeant vers l'Atlantique.  "Ce nouveau zonage est tout simplement le coup fatal pour les éleveurs... En effet, les coûts de mise aux normes sont exorbitants", disent dans un communiqué les Jeunes agriculteurs de Haute-Garonne, branche de la FNSEA.

La Fédération régionale des producteurs de lait (FRPL) souligne que "rien que pour le bassin sud-ouest, plus de 29.000 nouvelles exploitations" seraient "assommées avec de nouvelles contraintes". "Pour une exploitation qui s'arrête, c'est plus de cinq emplois induits qui disparaissent", ajoute la Fédération.  Les deux organisations ont déjà multiplié les actions de protestation dans la région. Des manifestations similaires ont eu lieu plus tôt ce mois-ci dans le bassin Loire-Bretagne.

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 8

cscn12

a narthex/ visiblement tu regles tes comptes avec je ne sais qui....! moi ce que je dis est véridique. Lorsqu'on prends les gens pour des analphabètes ( ministre de l'economie) ou pour des incultes ( ancienne ministre de la decentralisation).... au bout d'un moment il faut remettre les choses en place! juste pour info pour toi/ il y a plus de nitrate dans 100g de salade que dans 1 litre d'eau en bouteille...... mangez 5 fruits et légumes par jour.....pour avoir la dose de nitrate nécéssaire a l'organisme!!!!

narthex

il n'y a que Fairytales qui suive....... étant régulièrement témoins sur ce forum d'un déséquilibre dans les réactions face aux infos traitant des pratiques borderline des agriculteurs (dépot de fumier, fauchage d'ogm, incendies..), j'ai repris les propos d'un de mes contradicteurs en ne les modifiant que légèrement, je leurs ai juste fais changer de point de vue.......quand je vois vos réactions (cncn12,scarlus..)je me dis que l'expérience est intéressante.

scarlus

je vois par ces mots que vous êtes loin du milieu agricole !!!vous semblez être déconnecté du milieu vous ne connaissez rien à l'agriculture mon cher narthex.
A 50 MG/LITRE DE NITRATE il n'y a aucun problème de santé public !! pourquoi vouloir rabaisser ce taux à 18mg/litre...si ce n'est pour faire peur au consommateur avec des titres dans les journaux ...?
ainsi il achètera des bouteilles... !!
y'aurai peut être un lobby derrière tout cela??..

fairytales

Très joli reprise de propos

cscn12

dans le departement de l'averon, 80% des rivieres sont de bonne a tres bonne qualité, pourquoi faire basculer le departement en zone vulnerable???????????

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier