Pénurie de beurre : vers une fin de crise?

Pénurie de beurre : vers une fin de crise?

L'explosion des ventes en volumes de beurre, due à une crainte de pénurie depuis un mois en France, est en cours destabilisation en magasin, même si les prix continuent de grimper, selon une étude publiée lundi par le cabinet Nielsen.

"Avec un peu plus de 14.000 tonnes de beurre vendues en grande distribution la semaine du 30 octobre au 5 novembre", soit une baisse de 2% par rapport à l'année dernière, "le retour à la normale semble proche pour les volumes", affirme le cabinet, spécialisé dans les études de consommation. Pour Nielsen, cette stabilisation est notamment due à un ralentissement du phénomène de stockage des consommateurs, qui s'étaient "rués sur le beurre les semaines précédentes".

D'autres, face à des ruptures importantes en rayon, ont pu également reporter leurs achats dans le temps ou vers d'autres catégories, précise l'étude, qui cite notamment une progression de 10% des ventes des margarines. Par ailleurs, "les rayons de beurre chez les distributeurs continuent d'être peu fournis (...) en moyenne, le taux de rupture atteint même 53% sur la semaine du 30 octobre au 5 novembre", soit une hausse de 5 points par rapport à la semaine précédente.   

Certains consommateurs ont du coup privilégié d'autres circuits (vente directe, enseignes spécialisées...), souligne le cabinet, dont l'étude ne porte que sur les supermarchés et hypermarchés. "Pour répondre à la demande des consommateurs qui s'accélère, nous observons que certains magasins augmentent parfois (leur) stock de sécurité au-delà du nécessaire pour recevoir de plus grandes quantités de beurre. Or, cela peut avoir un effet pervers car ces fortes commandes simultanées font se vider plus vite les entrepôts censés servir de soupape de sécurité", observe Sébastien Etévé, expert "anti-ruptures" chez Nielsen. Le chiffre d'affaires continue quant à lui de grimper, avec une hausse de +17% sur un an: "cet écart entre les évolutions volume et valeur s'explique par un prix moyen nettement plus élevé", souligne Nielsen.

Pour en savoir plus :  Pénurie de beurre : info ou intox ?

Source avec AFP

Sur le même sujet

Commentaires 3

lait 17

Juste une histoire de prix ?? Il va falloir raconter l'histoire de celui qui avait réussi à transformer "la m... en beurre"... puis en placer dans la centrales d'achats à prix réduits.
"Parce que ça le vaux bien !!!"...

Utopie

Pfff... ils peuvent baratiner ce qu'ils veulent ; les producteurs de lait eux quelle augmentation de leur litre de lait ?!!!!

altitude 1017

Dans mon super marché, le beurre BIO ne manque pas du tout. Depuis le début de la crise , il y a 10 cartons d'avance soit 200 plaquettes , de plusieurs marques: Casino, C qui le patron (2 sortes)autres Bio, ca manque ^pas ... Vu qu'il est + cher, il y en a sans problème puisque la marge est bonne...

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier