Porc, viande bovine: actions des producteurs en Bretagne contre la grande distribution

Anne Sophie LESAGE

Porc, viande bovine: actions des producteurs en Bretagne contre la grande distribution

Plusieurs dizaines de producteurs de porcs et de viande bovine bloquent depuis mercredi matin la centrale d'achat Scarmor (groupe Leclerc), à Landerneau, et la plate-forme logistique Géant/Casino, à Gaël. (Ille-et-Vilaine)

A Landerneau, une vingtaine de producteurs de porcs et de viande bovine  bloquent les quatre entrées de la Scarmor du groupe Leclerc. Des palettes, des gravats, des pneus et des déchets divers avaient ete placés devant les entrées.  "Il s'agit d'une action spontanée de producteurs de viande pour dénoncer les prix pratiques sur l'achat des bovins et de viande porcine", Yves-Hervé Mingam, producteur de porcs a Guiclan et responsable porc aux JA du Finistere. "Nous n'avons, en tant que producteurs, pas toutes les clefs du commerce de nos produits", a-t-il regretté. "Nous sommes là depuis 3h30 du matin. Nous voulons une revalorisation de nos prix car nous perdons depuis des mois 20 centimes par kilo de porc et c'est 70 centimes en moyenne pour la viande bovine. Ce sont les mêmes revendications et les mêmes acheteurs" pour les deux productions, a expliqué Chantal Joliff, présidente de la section porcine de la FDSEA des Côtes d'Armor, devant la plate-forme logistique de Géant/Casino à Gaël.   

Une "rationalisation des promotions"

Sur cette plate-forme, les agriculteurs laissent les camions rentrer avec leur cargaison mais ne leur permettent de repartir qu'à vide. Le contenu des camions qui arrivent est vérifié: "Nous sommes tombés sur un camion transportant 20 tonnes de lait belge. Dans un autre, nous avons trouvé plusieurs dizaines de kilos de lardons, jambon, cervelas, sans aucune origine", indique la responsable syndicale. Depuis des mois, les producteurs demandent un affichage précisant l'origine des viandes, y compris sur les produits transformés. Ils demandent également une "rationalisation des promotions" pratiquées par les grandes surfaces, parfois en totale déconnection avec les coûts de production. Le kilo de porc vif s'est négocié à 1,229 euro/kg lors de la dernière cotation, mardi, au marché au cadran de Plérin (Côtes d'Armor) qui sert de référence au plan national.

Retrouvez notre reportage sur la "Viande de Nulle part" : (29/4/15)

 

Retrouvez l'interview de Stéphane Le Foll, ministre de l'agriculture, concernant la crise de la viande bovine : (13/5/15)

 

Source avec AFP

Sur le même sujet

Commentaires 1

DLL

CE NEST PAS LE KILO DE VIANDE VIF MAIS LE KILO DE CARCASSE ( coef 0.765) ce qui fait le kilo de porc vif a 0.94euro du kilo!!!!

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier