Près d'un millier de têtes de bétail abattu au Paraguay

Sophie CARON

Des tireurs d'élite de l'armée paraguayéenne ont commencé jeudi soir à abattre un millier de bovins, après la découverte d'un cas de fièvre aphteuse dans une ferme de Sargento Loma, dans le département de San Pedro, à 400 kilomètres au nord-est d'Asuncion.

820 têtes de bétail, exposées au virus de la fièvre aphteuse, sevraient être soumises à ce « tir sanitaire ». Les tireurs d'élite ont entamé l'abattage en présence d'observateurs internationaux, dont Isabel Sanchez et Hernan Chiriboga, respectivement représentante de l'OMS et directeur adjoint de l'Institut inter-américain de Coopération pour l'Agriculture.

Le Paraguay a annoncé lundi la suspension immédiate de l'exportation de viande bovine pour 80 jours et la mise en place d'un cordon sanitaire dans un rayon de 85 km autour de la localité de Sargento Loma, après la découverte de 13 cas de fièvre lors d'une inspection de routine dans une ferme abritant 800 animaux. Selon les professionnels, la suspension des exportations, qui pourrait durer 6 mois, représente 70 millions de dollars de pertes mensuelles pour le secteur.

L'Argentine, le Brésil et l'Uruguay, pays voisins du Paraguay, ont renforcé leur vigilance sanitaire dès l'annonce de la découverte de la maladie lundi à Asuncion. Au Paraguay, les exportations de viande ont représenté quelque 650 millions de dollars en 2010, et constituent la deuxième source de revenus du pays. Ses principaux clients sont la Chine, la Russie, Israël, le Venezuela et le Brésil.

La fièvre aphteuse n'est pas contractée par les humains. C'est une maladie fortement contagieuse des animaux à sabots fendus (ongulés). Elle réduit notablement la production de lait et de viande. En Europe, la dernière flambée de fièvre aphteuse a eu lieu au Royaume-Uni en 2001 causant des dégâts pour 13 milliards d'euros.

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier