Production porcine : une détente sur le prix des céréales bien venue

Anne-Yvonne HENOT

Production porcine : une détente sur le prix des céréales bien venue

Une baisse de production en Europe qui devrait se poursuivre en 2014.

Alors que la production européenne est en baisse pour la deuxième année consécutive (-2,3% en 2012, -2,7 % prévus en 2013), le prix du porc a eu du mal à « décoller » du fait du printemps pluvieux. Il a fallu l’arrivée du soleil et le maintien d’un bel été pour que la consommation reprenne des couleurs et que le prix s’envole pendant la période estivale. Par contre, le prix est vite retombé dès la fin
septembre. Les difficultés de répercussion de ce prix à la transformation ont contenu une hausse que les producteurs espéraient plus forte et plus durable au vu du niveau de la production et de la bonne tenue des exportations.

Les exportations de l’UE sur pays tiers se maintiennent au niveau de 2012 sur les 7 premiers mois de l’année (-0,4%) avec des ventes qui se développent sur la Chine (+ 29 %) permettant de compenser les pertes vers d’autres destinations : Russie - 5 %, Hong Kong - 9 %, Japon - 3 %.

Production porcine : une détente sur le prix des céréales bien venue

Détente sur le prix des matières premières

Avec les bonnes prévisions de récolte céréalières, le prix de l’aliment a entamé une lente diminution mais reste toujours à +28 €/tonne sur 9 mois par rapport à 2012. Ce repli du prix de l’aliment devrait se confirmer et se poursuivre avec la nouvelle récolte de maïs. La marge sur coût alimentaire est en progression mais sur 9 mois, on note un retard cumulé de près de 11 cts/kg net par rapport à la même période de 2012. Globalement sur l’année civile, la marge sur coût alimentaire aura du mal à retrouver son niveau de 2012 de 0,527 € par kilo.

Production porcine : une détente sur le prix des céréales bien venue

Une année 2014 s’annonce sous de meilleurs augures, mais les fondamentaux pourront-ils s’exprimer ?

2014, d’un point de vue des producteurs, semble s’annoncer plus sereinement. La production européenne devrait encore baisser, car le cheptel truies est en baisse de 3,4 de %. Cette baisse du cheptel truies, si elle est réelle, ne sera pas compensée entièrement par la hausse de la productivité. On peut donc espérer le maintien d’un prix du porc qui couvrirait le coût de revient, car en parallèle, le prix de l’aliment devrait poursuivre sa baisse ou du moins se stabiliser, même si des incertitudes se maintiennent sur le prix du soja. La marge sur coût alimentaire devrait donc rester relativement élevée.

La baisse annoncée de cheptel est forte en Espagne, Allemagne et Pologne, signe que les exploitations de ces pays subissent aussi
la crise. Dans le même temps, la baisse du prix du porc enclenchée dès le mois de septembre, et qui ne semble pas finir, montre que ce ne sont pas les fondamentaux du marché qui pèsent. Le marché allemand est celui qui oriente tous les autres marchés européens et les positions de son principal abatteur sur l’Europe et/ou sur l’export influence beaucoup la demande.

En France, mais aussi dans d’autres pays européens, les inquiétudes portent aussi sur la santé de la filière aval, abattoirs et transformateurs, déjà fragilisée, qui peine à répercuter les hausses de prix vers la consommation...

L’important serait de redonner du dynamisme à toute une filière, car un maillon faible a forcément des répercussions à court ou moyen terme sur l’ensemble des acteurs.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 2

limon

revenus , résultat et trésorerie sont des notions très différentes, les commentaires des CER ne sont pas aussi optimiste que toi. De plus si la production était aussi rentable, le nombre d'exploitation porcine n'aurait pas autant diminuer durant la dernière décennie.

Souris

Les revenus moyens 2010 2013 de 40000euros par an vont augmenter encore pour devenir la production agricole la plus rentable et pourtant soi disant en crise depuis des années tant les complaintes se succèdent ...etonnant

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier