Quelque 180 vaches limousines embarquent pour la Mongolie

Quelque 180 bovins, dont plus de 80% de race limousine, ont embarqué mardi après-midi à Châteauroux à bord d'un Boeing 747 à destination de la Mongolie, où ils rejoindront une exploitation située à 500 km au nord d'Oulan Bator.

 L'avion cargo à bord duquel ont pris place 150 limousines et 30 montbéliardes, réparties dans 37 box en bois, doit décoller mardi vers 16H00. Après une escale en Jordanie, l'appareil est attendu dans vingt heures à l'aéroport d'Oulan Bator, d'où les bovins repartiront aussitôt à bord de camions pour rejoindre le plus important élevage privé du pays, avec 6.000 têtes de bétail. Les Limousines sont destinées à améliorer la race locale et les montbéliardes à constituer un troupeau de laitières, a expliqué Gilles Lequeux, responsable technico-commercial d'Interlim Génétique Service, à l'origine de cette exportation.

Les bêtes - 80% de génisses et 20% de taureaux - sont arrivées lundi soir sur le site de l'aéroport de Châteauroux où elles ont passé la nuit. Au cours de la matinée, elles ont été placées dans les caisses en bois avant d'être nourries et soignées. Le chargement à bord de l'avion affrété par Interlim s'est ensuite fait grâce à des monte-charges.

 L'an dernier, 230 bovins avaient déjà été importés en Mongolie où ils ont très bien passés l'hiver en dépit de températures qui peuvent atteindre les -40°C.Afin d'appréhender au mieux les conditions d'élevage dans ce pays, des représentants d'Interlim se sont rendus à plusieurs reprises, depuis 2008, sur l'exploitation o ù ils ont dispensé des conseils en alimentation et en "logement". De son côté, l'éleveur mongol est venu plusieurs fois en France.

L'agriculture et l'élevage sont la deuxième source de revenus en Mongolie, pays enclavé entre la Russie et la Chine. Actuellement producteur de viande de qualité ordinaire, la Mongolie a une demande de viande de meilleure qualité.Au total, cette opération représente 900.000 euros, ce qui comprend l'achat des animaux, le sanitaire et la logistique d'acheminement.

Source Afp

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier