Regarder au-delà du marché italien

Marie Renaud

Regarder au-delà du marché italien
Philippe Chotteau, chef du département économie à l’Institut de l’élevage (Idele)

Devant la baisse des exportations de broutards vers les marchés européens historiques, Interbev a, hier, convié éleveurs et organisations professionnelles à s’interroger sur les nouveaux débouchés.

85 % de la production de broutards français part en direction de l’Italie. Une situation de quasi monopole qu’il convient de nuancer : «  Nous constatons une diversification très récente des débouchés avec l’émergence marginal de nouveaux marchés vers les pays tiers », commente Philippe Chotteau, chef du département économie à l’Institut de l’élevage (Idele).De nouveaux horizons situés sur le pourtour méditerranéen impossible à ignorer compte-tenu des évolutions des modes de consommation. « Même si ces nouveaux importateurs sont encore très instables, la demande existe », ajoute Yves Tregaro, de FranceAgrimer.

« Garder les matières premières en Europe »

Alors que Guy Hermonet, président de la section bovine d’Interbev invite à « garder une valeur ajoutée importante sur l’Europe », Fabrizio Guidetti, président du groupement de coopérative italien Unipeg confie de son côté sa volonté de parler d’un seule voix : « Il faut arrêter de parler de viande française, italienne ou espagnole mais parler de viande européenne (…) Travailler sur une régulation des prix permettrait d’aller chercher ces marchés en leur vendant la viande. Il est important de garder les matières premières, ici en Europe ». Joseph Daul, député européen, membre du parti populaire européen (PPE) encourage les acteurs de la filière à « regarder ce qui se passe dans les autres filières et à s’adapter très rapidement «  pour ne pas laisser passer ces nouveaux débouchés ».

Source : Le Quotidien du Sommet de l’Elevage

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires