Royaume-Uni : de la viande de bovins tuberculeux exportée en France

S C

Royaume-Uni : de la viande de bovins tuberculeux exportée en France

De la viande bovine testée positive à la tuberculose serait exportée du Royaume-Uni dans divers pays européens, dont la France, révèle le Sunday Times.

D’après l’information du Sunday Times, reprise par Le Figaro, 28.000 carcasses de bœuf testées positives à la tuberculose seraient exportées vers la France, la Belgique et les Pays-Bas chaque année, après avoir été vendues par une agence du gouvernement à un abattoir au Royaume-Uni. La plupart des lots de viande alimenterait des cantines scolaires et des hôpitaux.

"Les animaux testés positifs sont retirés des troupeaux afin d'éviter d'autres contaminations, moyennant une compensation de l’État à l'éleveur. Une agence vétérinaire publique* les revend ensuite, en toute connaissance de cause, à un abattoir du Sommers et, filiale du grossiste en viande irlandais ABP UK. Les carcasses sont exportées sans étiquetage particulier", explique "Le Figaro".

Un risque extrêmement faible

"L’exportation des carcasses, qui ne nécessitent pas d’étiquetage particulier, est légal car les conseilleurs scientifiques du gouvernement insistent sur le risque très faible d’infection de l’être humain par cette viande", explique le journaliste britannique qui a révélé l’information.

Le Department for Environment, Food & Rural Affairs (DEFRA) affirme qu'il n'y aurait aucun cas connus où quelqu'un ait contracté la tuberculose en consommant de la viande. Les quelques cas d’infection humaine provoqués par  l’alimentation relèvent de la consommation de lait non pasteurisé ou de produits laitiers.

Toutes les viandes provenant d'animaux abattus en raison de la tuberculose bovine sont soumises à des contrôles rigoureux de sécurité alimentaire avant que la viande puisse être acceptée comme propre à la consommation. En conséquence, le risque est extrêmement faible, indépendamment de savoir si ou comment la viande est cuite, conclut l’autorité britannique, le DEFRA.

«C'est surréaliste. Cette pratique devrait être immédiatement arrêtée. Il est bizarre qu'une agence publique soit impliquée là-dedans. Comme pour le scandale de la viande de cheval, le principe de précaution devrait s'appliquer lorsqu'il s'agit d'alimentation et de santé», a réagi Laurent Pinatel, porte-parole de la Confédération paysanne dans le Sunday Times.
 

La France garde son statut d’indemne

La tuberculose est une maladie infectieuse chronique de l'homme, du bétail et de la faune sauvage. C'est une maladie importante chez les bovins et les porcs. Elle est présente dans de nombreux pays du monde. Même si la France a gardé son statut indemne de tuberculose en 2012, la situation de cette maladie inquiète et le nombre de foyers et du taux de cheptel recontaminé stagne.

Plusieurs départements ont fait part du souhait de davantage de prévention, lors de l’assemblée générale de GDS France le 10 avril  Le ministère de l'Agriculture français organise actuellement une consultation autour d'un projet d'arrêté relatif à certaines mesures de lutte contre la tuberculose dans la faune sauvage.
 

*Animal Health and Veterinary Laboratories Agency

Sur le même sujet

Commentaires 4

p

les elephantsde Lyon ont prouve le contraire.Ne vous inquietez pas Bardot veille

pietin 113

Le "risque tres faible" n'est pas le risque zero responsable de milliers d'abatage chez nous.
Pour une question de santee publique,chapeau a nos dirigeants européens!

abba

si on achetait en priorité la viande française, il y aurait peut être moins de problèmes. Les éleveurs français se meurent à force de les emmer... avec les multiples contrôles, tout ça pour leurs casser les prix vis à vis de la concurrence. Elle est belle la concurrence...

pie2013

encore une belle traçabilité qui n'est que chez l'eleveur .

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires