Sommet de l'élevage: fréquentation en baisse de 17% pour cause de FCO

S C

Sommet de l'élevage: fréquentation en baisse de 17%  pour cause de FCO
Les visiteurs étrangers étaient au rendez-vous (@Pleinchamp)

Il y a eu cette année 17% de visiteurs en moins au Sommet de l'élevage à Cournon-d'Auvergne, qui s'est déroulé sans bovins pour cause de fièvre catarrhale ovine (FCO). Vu le contexte, les organisateurs estiment que le Sommet a bien « résisté ».

Au total, quelque 72.000 visiteurs ont fait le déplacement de mercredi à vendredi pour cette 24e édition, annoncent les organisateurs dans un communiqué. "Cette édition ne sera pas le meilleur millésime mais vu le contexte économique et sanitaire de l'élevage, le Sommet aura finalement bien résisté", estime Jacques Chazalet, président du Sommet. «On a craint le pire. Les bovins sont l'essence du Sommet et leur absence est un sacré manque pour cet évènement. Cette situation ne doit plus jamais se reproduire", ajoute Fabrice Berthon, commissaire du salon.

Par contre, les visiteurs étrangers étaient au rendez-vous. Les organisateurs se félicitent d’ailleurs du dynamisme du pôle international du salon. Il n’y a eu aucun désistement et  25% de délégations étrangères en plus que l’an passé avec la venue de nouveaux pays comme l'Ouzbékistan, le Kosovo, l'Estonie ou la Finlande. 52 visites d’élevage (au lieu de 35) ont été organisées.

"Beaucoup de délégations en ont aussi profité pour acheter de la génétique française (semences races laitières et viande) et du matériel", souligne de son côté Roger Blanc, en charge de l'international. Côté exposants, le volume d’affaires n’aurait pas trop pâti de ce contexte difficile. «Le Sommet a des bases solides, les exposants ont bien compris qu’ils pourraient quand même faire des affaires».

Un bilan en demi-teinte pour les ovins

mouton sommet

60% des ovins étaient présents

Le bilan est par contre mitigé pour le pôle ovin. 60% des animaux étaient présents, mais la fréquentation du pôle reste identique aux autres années. La volonté affichée des organismes de sélection était d’être présents, ceci pour 2 raisons : montrer l’excellence de la génétique ovine et maintenir un moment privilégié d’échanges avec les acheteurs nationaux et internationaux.

Pour Michèle Boudoin, présidente de la Fédération Nationale Ovine, il s’agit donc d’un bilan en demi-teinte mais rempli d’espoir «Nous sommes reconnaissants aux éleveurs d’avoir fait des efforts pour maintenir les présentations animales malgré tout. Nous avons pu montrer que nous étions en capacité de nous adapter», explique-t-elle.

Toujours très fréquenté par les visiteurs, le pôle des

chevaux sommet

équins a rassemblé 330 chevaux et  120 éleveurs représentant l’ensemble du Massif central. La démonstration de maréchalerie a notamment rencontré un vif succès. Pour valoriser l’apprentissage de ce savoir-faire ancestral, les organisateurs  réfléchissent à un concours dédié aux jeunes en apprentissage.

LE prochain Sommet aura lieu les 5, 6 et 7 octobre 2016! l'occasion pour ce salon de fêter ces 25 ans d'existence ! "Un anniversaire important qui verra le retour de tous les concours bovins viande au Zénith d’Auvergne, salle qui accueillera également le concours national Charolais » annonce le Président Jacques Chazalet.

Voir aussi :

[Vidéo] Sommet de l'élevage : poussée de fièvre des éleveurs contre la FCO

 

 

Sur le même sujet

Commentaires 1

beberino

les vaches ont ete remplacer par des crs !!!!
la folle etait bien guarder!!!

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier