Sud-Ouest: Manifestations d'agriculteurs à Rodez, Saint-Gaudens et devant Andorre

Sud-Ouest: Manifestations d'agriculteurs à Rodez, Saint-Gaudens et devant Andorre

Une vive altercation a opposé vendredi àRodez des éleveurs qui manifestaient pour une revalorisation des prix et ungrossiste, tandis que d'autres agriculteurs manifestaient sur les accès à laprincipauté d'Andorre et en Haute-Garonne, ont déclaré des responsables de laprofession.

En Aveyron, une cinquantaine de producteurs de lait et de viande se sont rassemblés devant un fournisseur de viande pour la restauration, le magasin Promocash de Rodez. Un repérage avait permis de déceler de la viande en provenance de Pologne, Espagne, Portugal, Allemagne et Italie. Mais quand les éleveurs se sont présentés vendredi matin pour vérifier l'origine des viandes, le patron du magasin leur en a refusé l'accès et les a accueillis par des insultes et des menaces de mort, a déclaré Dominique Fayel, président de la FDSEA Aveyron. Le responsable du magasin a déversé le contenu d'un extincteur sur un agriculteur, a-t-il ajouté. La police a dû intervenir pour calmer le jeu et une délégation d'éleveurs a finalement pu entrer dans le magasin mais la viande de provenance étrangère avait été enlevée des rayons, a-t-il dit. Le rassemblement s'est poursuivi devant le magasin jusque vers midi, les agriculteurs disant vouloir maintenir la pression mais éviter tout incident. "Cette enseigne sera dans notre ligne de mire à partir de maintenant", a averti M. Fayel.

Solidarité

Par ailleurs, une cinquantaine de producteurs de fruits des Pyrénées-Orientales ont établi un barrage filtrant sur les deux axes routiers menant en Andorre, du côté espagnol et en Ariège côté français, a déclaré le secrétaire général de la Fédération nationale des producteurs de fruits, Gérard Majoral. "Par cette mobilisation, nous souhaitons montrer notre solidarité avec les agriculteurs et les éleveurs. Nous avons les mêmes problématiques", a-t-il expliqué. Filtrant le passage des touristes grâce à une trentaine de tracteurs, ils ont distribué des fruits et des tracts aux automobilistes. "La majorité des gens que nous arrêtons comprennent notre combat et nous soutiennent. L'objectif n'est pas de les +embêter+ simplement de les informer", a assuré le responsable. 

Fumier

Enfin, à Saint-Gaudens, en Haute-Garonne, quelque 80 agriculteurs sur une dizaine de tracteurs ont entrepris de vérifier l'origine de la viande, de la charcuterie, du lait et de fruits dans plusieurs magasins de la ville. Du fumier a été déversé devant un magasin Promocash où a été trouvé notamment du magret de canard de Hongrie, du porc d'Espagne et du lait de Belgique, a déclaré Guillaume Darrouy, des Jeunes Agriculteurs 31. Ils devaient achever leur tournée à la cantine de la sous-préfecture, a-t-il ajouté. Les producteurs français de lait et de viande jugeant les prix trop bas ont promis de continuer à manifester en août malgré des mesures d'urgence décidées le mois dernier par le gouvernement après une série de blocages routiers.

Sur le même sujet

Commentaires 3

COMPTE263

et pendant que le lait est apparemment en surproduction mondiale quand on ouvre notre site internet SODIAAL la première info qui apparait "demande de litrage pour la prochaine campagne' de qui se moque t-on?

vivi

En tant que producteur de lait nous sommes habitué à courber l'échine face aux crises qui bouleversent le monde agricole : crise de la vache folle ( vous vivez de la vente de votre lait!), pris des veaux insignifiant (ce ne sont que des prim, ça ne vaut rien!) c'est presque normal... alors cours du lait mondial à la baisse, il faudrait encore trouver des "solutions" mais aujourd'hui même la météo s'en mêle alors nous envisageons de réduire l'effectif de nos animaux, de baisser notre production pour être le plus autonome possible et limiter la casse. Et demain nous ne continuerons pas à maintenir des emplois dans les laiteries qui devront acheter du lait en Pologne ou ailleurs pour continuer à alimenter ces consommateur si friands de transparence et de petits prix. Et nous paysans perdus dans un pays déserté nous essayerons de trouver encore une raison de continuer autre que nos créanciers.
Les cours mondiaux ne connaissent pas la TVA le SMIC, la SECU et encore moins a MSA , ils s'apparente à une vaste braderie où chacun tente de faire la bonne affaire mais nous sommes français et nous revendiquons un salaire honnête pour un travail quotidien prenant très éloigné de la philosophie des 35 heures.

szut

c est curieux on ne parle pas des petits mensonges de beulin

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires